International

Nigeria : Buhari rappelle l’armée à l’ordre

Une réunion d’état-major sécuritaire s’est tenue mardi dernier au cours de laquelle le président de la République a invité les différents corps à faire mieux.

Muhammadu Buhari a convoqué son conseil de sécurité nationale mardi dernier à Abuja. La rencontre se tient sur fond de dégradation de la situation sécuritaire et de critiques persistantes contre l’armée. C’était une occasion pour le président de la République de faire un rappel à l’ordre aux hauts gradés de l’armée, responsables de la police et aux agences de sécurité intérieure et passer au peigne fin, leurs stratégies au double plan opérationnel et du renseignement. Dans le Nord-Ouest et le Centre du pays, la situation sécuritaire est préoccupante. La semaine dernière par exemple, plusieurs tirs de roquettes ont frappé la ville de Maiduguri faisant quatre morts. La veille, c’est un convoi du gouverneur de l’Etat de Borno qui a essuyé les tirs d’assaillants non identifiés. 
On se rappelle qu’en 2015, après son élection à la tête de l’Etat, Muhammadu Buhari avait promis d’éradiquer Boko Haram. Il estime que « la police nationale, l’armée et les autres agences de sécurité pourraient faire beaucoup mieux ». Le sénat nigérian avait récemment émis la proposition que certains chefs des armées soient suspendus. Le président de la République n’a pas donné une suite à cette suggestion.
Faut-il le rappeler, au début du mois dernier, 380 militaires avaient collectivement décidé de quitter leurs postes. L’Assemblée nationale avait ouvert une enquête parlementaire pour comprendre cette démission en masse qui traduit probablement un mal-être dans l’armée. La gestion des opérations contre les groupes djihadistes en était l’une des causes, auxquelles s’ajoutaient le manque d’équipement et la corruption entretenue par les officiers supérieurs. D’ailleurs une vidéo avait circulé au courant du même mois, montrant un soldat manquant de respect à un chef d’état-major. Ces cas d’indiscipline minent plusieurs bataillons où on déplore des mutineries et des désertions. Des situations qui font craindre une menace pour la sécurité intérieure au Nigeria.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps