Société

Bafoussam : 13 morts dans un accident

Le gouverneur de la région de l’Ouest est descendu sur le terrain réconforter les victimes de cet incident survenu hier matin sur l’axe Bafoussam- Foumbot.

C’est une foule immense qu’on observait hier dimanche 9 août 2020 à l’hôpital régional de Bafoussam.  De l’entrée jusqu’au bâtiment abritant le service des urgences, ces curieux étaient là pour s’enquérir de la situation de leurs proches, ou se tenir informés des conséquences de l’accident de la circulation survenu à l’aube, au lieu-dit descente Hysacam, sur l’axe Bafoussam-Foumbot. Le premier bilan de cet accident causé par une défaillance mécanique (panne de freins) de la fourgonnette, transportant près de 80 personnes, fait état de 12 morts et une soixantaine de blessés. Ces blessés sont disséminés entre l’hôpital de district de Famla et l’hôpital régional de Bafoussam. Mais ce bilan pourrait s’alourdir. 
Le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka, est descendu sur le terrain pour réconforter les victimes. Les 61 blessés de l’hôpital régional de Bafoussam ont été rapidement pris en charge et internés pour les cas gérables. Les cas critiques sont dans les services spécialisés tels que la réanimation, la radiologie et à la chirurgie. D’après le Dr Michel Nouboum, conseiller médical de l’hôpital régional de Bafoussam, tous les services sont en alerte pour soigner ces blessés, victimes pour la plupart de traumatismes, fractures et autres. « Nous nous attelons à éviter que le bilan s’alourdisse davantage », précise ce dernier.
D’autres familles en pleurs, sont à la morgue où se trouvent les corps des victimes. Le gouverneur de la région de l’Ouest, après avoir félicité les différents services qui ont promptement réagi, a fustigé l’insouciance des conducteurs. En effet, la fourgonnette qui est à l’origine de cet incident est un camion semi-remorque de six roues dans lequel on a dénombré plus de 80 passagers qui se serraient les uns sur les autres, dans l’espace réservé habituellement au transport des bagages. Tous se rendaient aux champs.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps