International

Assistance au Liban : plus de 165 milliards de F annoncés

La communauté internationale s’engage à voler au secours du pays du Cèdre au lendemain de la double explosion qui a dévasté la semaine dernière la capitale Beyrouth.

La visioconférence des chefs d’Etat et représentants des pays qui s’est tenue dimanche à la suite de la double explosion meurtrière survenue le 4 août dernier à Beyrouth au Liban, a débouché sur la mise en place d’un plan d’assistance d’urgence. Les participants à cette rencontre ont décidé de débloquer à brève échéance une enveloppe de 250,7 millions d’euros, soit plus de 165 milliards de F, au profit de ce pays sinistré. « L’objectif aujourd’hui est de faire vite, avec efficacité, de coordonner notre aide sur le terrain pour qu’elle aille le plus efficacement possible à la population libanaise. Il est important que cette aide puisse aller le plus vite possible aux acteurs publics, privés, aux acteurs non gouvernementaux, à la société civile, compte tenu de ses besoins d’ores et déjà évalués », a déclaré le président français, Emmanuel Macron. 
Parmi les chantiers prioritaires, figurent en bonne place la santé, au regard de la destruction d’un certain nombre d’hôpitaux, la reconstruction des habitations endommagées par l’explosion, la réhabilitation des écoles dont un grand nombre se trouve endommagé et l’alimentation du pays. L’importation de produits alimentaires est depuis lors perturbée. Mais, les donateurs insistent sur la transparence qui devrait prévaloir dans la gestion de cette aide d’urgence. « Les participants sont prêts à soutenir la reconstruction économique et financière du Liban, qui passe par la mise en œuvre des réformes attendues par la population libanaise. Les participants ont convenu que leur assistance devrait (...) être bien coordonnée sous l’égide des Nations unies et fournie directement à la population libanaise, avec le maximum d’efficacité et de transparence », souligne le communiqué final. Une réunion du Conseil de sécurité sur le Liban s’est tenue hier à New York en présence du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.   
De leur côté, les autorités libanaises ont tenu à rassurer la communauté internationale sur leur bonne foi quant à une gestion transparente de cette aide. « Toute personne dont l’implication sera établie sera sanctionnée conformément aux lois libanaises», a indiqué Michel Aoun. Dans une allocution prononcée dimanche soir, le président libanais s’est engagé dans la lutte contre la corruption et la mise en œuvre des réformes nécessaires. «Malgré tous les obstacles rencontrés, des mesures concrètes ont déjà été prises, notamment l’enquête financière pénale qui ne se limitera pas à une seule institution mais les inclura toutes», a souligné le chef de l’État.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps