Economie

Paiements mobiles : le nano-crédit entre en scène

Inauguré au Cameroun depuis quelques semaines par un opérateur de téléphonie mobile en collaboration avec des établissements de microfinance, ce service permet d’octroyer des prêts d’une faible ampleur.

Au Cameroun, le taux de bancarisation reste faible. Il est de moins de 15%. Des initiatives participant donc à rapprocher les usagers des services bancaires se multiplient. Une innovation déjà implémentée sous d’autres cieux est en cours de mise en œuvre ces dernières semaines au Cameroun : l’octroi des micro ou plutôt nano-crédits via le mobile. Il s’agit en fait d’un procédé qui consiste pour un abonné d’un opérateur de téléphonie mobile à accéder à des prêts d’argent en composant un code sans avoir à se déplacer. Il permet ainsi de régler une facture, un paiement de faible coût, etc. C’est dans cette logique que s’inscrit l’opérateur de téléphonie mobile MTN Cameroon. Celui-ci octroie des sommes d’argent qualifiés de crédits « coup de pouce » destinés à aider les abonnés à faire face à des dépenses ponctuelles, notamment le paiement de facture, l’achat de crédit téléphonique/data, etc. « Sur cette même plateforme, les établissements partenaires vont donc pouvoir recevoir, analyser et suivant le résultat, mettre à disposition des abonnés demandeurs les montants correspondant aux nano-crédits sollicités dans leur compte Mobile Money. Il s'entend bien ici que le mécanisme mis en place est similaire à celui usité dans les banques ou établissements de microfinance classiques », explique un cadre de cette compagnie de téléphonie mobile. Ce service qui participe de l’inclusion financière au vu du faible taux de bancarisation du Cameroun est autorisé par tous les acteurs de la chaîne, rassure-t-on. Notamment la Commission bancaire d’Afrique centrale, l’Agence de régulation des télécommunications et l'Etat du Cameroun.
S’agissant des conditionnalités, le client doit être automatiquement abonné de l’opérateur mais pas nécessairement de l’établissement de la microfinance. Mais dès que celui-ci est bénéficiaire d'un prêt accordé par un des partenaires, un compte auprès de l’établissement est ouvert pour la gestion du prêt. « Il existe des frais de service appliqués sur ces montants. Ces frais de services représentent 7,5% du montant octroyé sur une période de 15 jours et ils prennent en charge l'ensemble des frais engagés par les différents acteurs qui participent à la mise à disposition de la somme d'argent demandée par l'abonné dans son compte mobile money. A savoir les établissements de microfinances partenaires, Credix.cam et l’opérateur », renseigne notre source. Credix.cam étant ici un fournisseur de service à valeur spécialisé dans la digitalisation des processus bancaires et d'assurance mais aussi concepteur et le gestionnaire de la plateforme technologique permettant la mise en relation des abonnés avec les établissements partenaires dans le cadre de l'octroi de ces nano-crédits. 
Le service semble avoir l’assentiment des Camerounais puisque depuis moins d’un mois qu’il a été lancé, ce sont pas moins de 10 000 nano-crédits qui ont été accordés. Il pourra donc apporter « une réponse aux difficultés rencontrées par les microfinances liées au contexte socio-politique dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest et même dans certaines régions du septentrion marquées par une forte baisse de la fréquentation des guichets; à la crise sanitaire actuelle qui impose la distanciation sociale ; au besoin de diversification des opérations des microfinances, etc. », explique un cadre de cet opérateur. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps