Sports

Karaté : la fédération s’ajuste

Une assemblée générale extraordinaire est prévue dans les prochains jours.

Depuis le 7 août dernier, deux décisions du ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi, suspendent de leurs fonctions jusqu’à nouvel ordre et à titre conservatoire, un responsable du bureau exécutif et des encadreurs techniques à la Fédération camerounaise de karaté et disciplines affiliées. (Fecakada). Il s’agit notamment du président de cette association, Emmanuel Wakam, du directeur technique adjoint N°2, Jean Mbopda, de l’entraîneur principal de la sélection nationale dames, Marie Ngo Simb II. Il y a également l’entraîneur principal de la sélection nationale juniors, Jean Francis Esse et son adjoint, Germain Ambani, et l’entraîneur régional du Centre, Stephan Bodo Nsioma. 
Six personnes dont l’absence se fera ressentir dans les prochains jours. Face à cette situation, au sein de cette association sportive, on s’organise pour traverser cette crise et que le bateau ne prenne pas de l’eau. Ainsi, selon les textes, en cas d’empêchement du président de la fédération, l’intérim est assuré par le 1er vice-président. Pour le cas d’espèce, il s’agit de Paul Evehe Bembe. Toutefois, pour que les choses se déroulent dans les règles, une assemblée générale extraordinaire est prévue dans les prochains jours. Principal point à l’ordre du jour, les notes ministérielles suspendant ces six membres de la Fécakaraté.
Si on sait que la désignation du 1er vice-président comme devant assurer l’intérim à la présidence de la fédération est une évidence, ce ne sera pas le cas des entraîneurs. « Nous allons lancer l’appel à candidatures à l’endroit de nos techniciens. Les dossiers déposés feront l’objet d’un dépouillement lors de cette assemblée générale extraordinaire. On désignera ainsi les nouveaux membres du staff technique en attendant que toute la lumière soit faite sur les accusations d’atteintes aux mœurs », explique Bertin Dongmo, le secrétaire général de la Fécakada. Il s’agira en réalité de béquilles parce que les entraîneurs sont nommés par le ministre des Sports, sur proposition du président de la fédération. 
En cette période marquée par la pandémie du Covid-19, les activités sont à l’arrêt aussi bien sur le plan national, sous-régional, continental que mondial. Toutefois, les stages se déroulent en ligne. La semaine prochaine, une vingtaine d’arbitres et une trentaine de coaches vont participer à un stage technique. Les compétitions reprendront en 2021. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps