Edéa-Douala : trois accidents, trois morts

Douala en a enregistré deux jeudi, dont un mortel, tandis que l’autre se produisait à Edéa I, le même jour.

Deux jeunes filles et un homme sont morts ce jeudi 13 août vers 17h à Douala au lieu-dit Borne 10 (Douala III). Un camion se rendant vers le port a percuté une moto ayant deux passagers en plus du conducteur. D’après des témoins, les infortunés ont été traînés par le gros porteur sur plusieurs mètres. La moto est restée bloquée sous le châssis du camion. Le mauvais stationnement de la moto et l’excès de vitesse du camion seraient à l’origine de l’accident. Courroucés, des motos-taximen se sont lancés aux trousses du camionneur qui est allé se garer des centaines de mètres plus loin avant de sauter dans un autre camion. Tenaces, les motos-taximen ont rattrapé le second camion. Le chauffeur n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention des forces de police en service non loin de là. 
Plus tôt dans la matinée, un autre accident a perturbé la circulation entre Edéa et Pouma. Il s’est produit à Nkankanzok, arrondissement d’Edéa I. Selon les informations communiquées à CT par les responsables du peloton routier de la gendarmerie d’Edéa, un grumier chargé roulant dans le sens Pouma-Edéa a percuté l’arrière d’un autre camion mal stationné et en panne. Basculant vers sa gauche, le camion de billes de bois est entré en collision avec un autre gros porteur roulant en sens inverse et transportant deux conteneurs. Les billes de bois se sont éparpillées sur la chaussée et ont bloqué la route. Informé, le préfet de la Sanaga-maritime, Yvan Cyrille Abondo, et son état-major, se sont rendus sur les lieux et ont procédé à la libération de la chaussée.
Et dans la nuit de jeudi, au lieu-dit Pont noir (Douala III), un autre accident s’est produit. Selon le chauffeur, le trou situé à quelques mètres du pont sur la rivière Dinde en est la cause. Le trou, rempli d’eau est difficilement visible de nuit. « Je suis entré dans ce grand trou en roulant vers l’aéroport. J’ai perdu le contrôle de la voiture », a confié le chauffeur à CT. La scène de l’accident laisse penser à un excès de vitesse. La voiture s’est en effet retrouvée en contre-bas de la route, près de deux cents mètres après le nid-de-poule. « On ne comprend pas comment ce trou a pu se former aussi rapidement à l’entrée du pont. C’est devenu dangereux de jour comme de nuit puisque l’eau le recouvre », s’inquiète un taximan.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category