Société

Application des conventions de l’OIT : l’appel à plus de justice sociale

Le Comité chargé d’évaluer ces textes ratifiés par le Cameroun relatif notamment à la liberté syndicale a tenu une session hier à Yaoundé.

Quatre dossiers au total sur la table du Comité chargé de l’élaboration des rapports sur l’application des conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT). Avec l’appui du Bureau international du Travail, les membres dudit comité constitué de représentants des administrations publiques, des employeurs et travailleurs étaient réunis hier au ministère du Travail et de la Sécurité sociale (MINTSS), question d’examiner ces instruments. Le Cameroun, membre de l’OIT depuis 1960, a ratifié un certain nombre de conventions relatives à la protection et à l’épanouissement des travailleurs, notamment sur la liberté syndicale, les pièces d’identité des gens de mer (personnes travaillant dans un navire) et sur le licenciement. Mais ces engagements ne suivent pas toujours. « Il était donc question pour toutes les parties prenantes de voir dans quelles mesures mettre fin à ces violations des conventions internationales ratifiées par le Cameroun, notamment le problème de la liberté syndicale au Cameroun et celui du licenciement qui ne respectent pas les procédures et les droits des travailleurs », a indiqué Isaac Bissala, syndicaliste.
Concernant la convention dédiée aux gens de mer, l’examen de cet instrument visait à ce que « leur protection soit l’élément fondamental recherché par le gouvernement afin qu’il y ait beaucoup plus de justice sociale dans ce secteur délicat, surtout en cette période de crise sanitaire où les frontières sont fermées », comme l’a soulitné Angélique Ahanda Abah, chef de la Division des normes et de la coopération internationale du travail au MINTSS. Les aspects internationaux liés au licenciement également été passés au scanner au cours des travaux. Le but est d’accompagner leur contextualisation nationale et de permettre qu’il y ait beaucoup plus de justice sociale au Cameroun.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps