Société

Education : l’agriculture va faire sa rentrée

Le manuel d’exécution technique du Projet d’intégration de la formation agricole dans les établissements scolaires a été validé hier à Yaoundé.


Trois membres du gouvernement pour donner un coup d’accélérateur au Projet d’intégration de l’enseignement et de la formation agricole et rurale dans les établissements scolaires (PIEFARES). Les ministres de l'Agriculture, de l’Education de Base et des Enseignements secondaires se sont retrouvés hier après-midi à Yaoundé. Ils ont coprésidé les assises de la deuxième session du Comité de pilotage du PIEFARES. Ce comité a en effet pour mission de donner les orientations devant guider la mise en œuvre de ce projet. Le PIEFARES n’a pas encore été lancé mais d’après Adolphe Ella Ewane, le coordonnateur, le processus est en bonne voie. L’élaboration des outils techniques devant faciliter son implémentation dans les établissements scolaires a démarré. Le manuel d’exécution technique du Projet a été validé hier sous réserve de certaines recommandations.
A terme, le projet va doter les élèves des écoles maternelles, primaires, des collèges et écoles d’instituteurs, d’une formation initiale aux métiers agricoles. Comme l’a expliqué le Minader, Gabriel Mbaïrobe, l’agriculture reste et demeure le moteur de l’économie camerounaise. Et le PIEFARES traduit à suffisance la volonté politique qui consiste à intégrer la formation agricole dans les programmes scolaires. Des statistiques font état de ce que 0,3% de jeunes choisissent de faire carrière dans le secteur agricole. Ce qui est très insuffisant au regard du potentiel agricole camerounais et de son apport dans le Produit intérieur brut. Pour inverser cette tendance et amener un grand nombre de jeunes à maîtriser et à s’intéresser aux métiers de ce secteur, le PIEFARES va développer des curricula de formation, renforcer les capacités des enseignants et des autres acteurs mais aussi, produire des textes réglementaires régissant l’intégration de la formation agricole dans les écoles du triangle national. 
 Selon le ministre de l’Education de base, le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa, ce projet est une plateforme qui va permettre à tous les élèves du primaire au secondaire, d’avoir globalement une formation en agriculture et sur le développement rural. « Tous ceux qui seront formés ne deviendront pas des ingénieurs agronomes. Mais des Camerounais capables de faire de l’agriculture, non plus comme passe-temps, mais comme un métier de base, quelle que soit la formation reçue », a-t-il conclu. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps