Régions

Est : Marigoh Bary, nouveau chef supérieur

C’est la fin d’une vacance qui aura duré 33 ans à la chefferie kako Mbondjo'o de Batouri. Louis Charles Didier Marigoh Bary, 64 ans, a été désigné le 13 août dernier. L'opération d’adoubement par le préfet Rachel Ngazang Epse Akono s'est déroulée en présence des autorités et d'autres chefs de la contrée. Il remplace ainsi, à la tête de cette chefferie de 1er degré, son défunt père, sa majesté Marcel Marigoh Mboua (le tout premier et dernier président de l'Assemblée fédérale du Cameroun, ndlr), 33 ans après son décès. 
Cette désignation vient clore une longue vacance qui a causé un préjudice aux kako. Elle est l’aboutissement d'un processus de longue haleine, engagé sous l'égide de la famille, qui a d'abord permis de choisir cet ancien chef de centre de diffusion FM et TV de la CRTV comme unique candidat au poste. Ce qui a facilité les choses. « J'ai commencé par réunir quelques chefs Mbondjo'o de Batouri ainsi que le chef Canton de Bonguedi /Nguélébok et certains Marigoh pour évaluer le niveau d'évolution du dossier sur le fonctionnement de la chefferie supérieure Kako Mbondjo'o. Un dossier m'a été remis séance tenante et c'est alors que j'ai entrepris de rencontrer aussi bien Mme le préfet que monsieur le gouverneur », a expliqué Françoise Ndanga Epse Angouing, issue de la famille régnante et par ailleurs membre de la Commission nationale de la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. 
Pour les populations, c'est un sentiment de joie, leur dignité traditionnelle étant désormais rétablie. Ceci, alors que pointent à l’horizon les élections régionales. « Nous étions de plus en plus angoissés par notre fragile position au sein des instances locales de gestion des affaires de la communauté Mbondjo'o et Ngwako, qui ont toujours été aux avant gardes des positions politiques stratégiques pour le compte des intérêts de la communauté Kako », a reconnu Mme Angouing. 
Le nouveau chef supérieur, né le 12 septembre 1956, à Batouri et technicien supérieur d'exploitation et de maintenance des équipements de télévision aura roulé sa bosse à la CRTV, jusqu'à sa retraite en 2016. Père de 12 enfants, il promet servir les intérêts de la communauté en bonne intelligence avec les lois de la République.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps