Développement local : il faut outiller les collectivités

Suggestion de Nestor Hemle, expert dans le domaine, qui était face à la presse jeudi à Douala.

La loi communale de 1974 a été évoquée jeudi dernier à Douala par Nestor Hemle, expert en décentralisation et coopération décentralisée. C’était lors d’une rencontre avec la presse, au cours de laquelle le spécialiste du développement local a proposé une lecture du processus de mise en œuvre de la décentralisation au Cameroun. Décentralisation dont l’option, prise en 1996 avec la Constitution promulguée cette année-là, venait justement marquer l’abrogation de la loi de 1974.
« Entre 1974 et 1996, année au cours de laquelle est promulguée une nouvelle Constitution, il y avait moins de ressources financières affectées à l’aménagement du territoire et au développement dans notre pays qu’aujourd’hui », soutient Nestor Hemle. Pourtant, rappelle-t-il, il y a plus de facilités pour les populations à l’époque : pistes cyclables, bornes-fontaines dans les quartiers, eau potable dans les établissements scolaires, etc.
« Entre 1995 et 2020, il y a quatre fois plus de ressources financières » consacrées au développement local, et « paradoxalement, moins de développement », poursuit l’expert, qui ne veut toutefois pas en tirer de conclusion rapide, qui accablerait tel ou tel acteur institutionnel. Mais il convient de corriger ce paradoxe, ou, à tout le moins, de l’expliquer.
« L’Etat avait la responsabilité de gouverner les collectivités (…) Mais la décision stratégique de consacrer la décentralisation a ét&eacu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category