Ecole de faune de Garoua : une nouvelle cuvée d’écogardes

Vendredi dernier, l’établissement a organisé la cérémonie de fin de formation de 34 spécialistes de la faune. Le même jour, il a reçu un don de trois véhicules.

Le 28 août dernier, l’Ecole de faune de Garoua a réalisé un beau doublé. L’établissement de formation des spécialistes de la faune et des aires protégées a mis sur le marché 34 nouveaux produits. Neuf ont été formés dans le cycle A et 26 dans le cycle B. Outre le Cameroun, les nouveaux professionnels sont originaires de la République démocratique du Congo, de la RCA, du Tchad, du Congo. Deux années durant, ces nouveaux soldats de la lutte contre le braconnage ont été outillés dans les nouvelles techniques de sécurisation de la faune sauvage. Jean Abate Edi’i, gouverneur de la région du Nord a présidé cette cérémonie placée sous le haut patronage du ministre des Forêts et de la Faune. Il a demandé aux nouveaux professionnels de ne pas se « transformer en amis des ennemis qui détruisent la biodiversité à savoir les braconniers. » Le gouverneur avait à ses côtés Joseph Nyongwen, secrétaire général du ministère des Forêts et de la Faune. Il a été demandé à cette cuvée de surveiller également à l’abattage incontrôlé et illégal du bois dans les aires protégées. 
Le Cameroun fait partie du Bassin du Congo, deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie. Il fait également partie du Bassin du Lac Tchad et du Bassin du Niger. Il est donc au cœur de la problématique de la préservation de la biodiversité, des écosystèmes et des aires protégées. Michel Babalé, directeur de l’Ecole de faune de Garoua a souligné que la sortie de la 34e promotion coïncide avec la « crise environnementale sans précédent » que traverse la planète. Cette crise est marquée par les changements climatiques provoqués par l’homme. Le Cameroun commence &ag...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category