Justice militaire : du sang neuf à Ngaoundéré

Six greffiers et 11 assesseurs ont prêté serment lors d’une audience solennelle au palais de justice le 28 août dernier.

C’est en présence des autorités administratives, judiciaires,  et des familles, que la cérémonie des différentes prestations de serment a eu lieu vendredi dernier au palais de justice de Ngaoundéré. Il s’agit notamment de la prestation de serment des militaires nouvellement affectés comme greffiers et des officiers militaires nommés comme assesseurs près du tribunal militaire de Ngaoundéré.  Dans sa réquisition, le commissaire du gouvernement, Stéphane José Messougla, a rappelé à ces derniers leur rôle dans l’appareil judicaire, tout en condamnant les mauvaises pratiques effectuées par les brebis galeuses qui ternissent l’image de la corporation avec entre autres le braquage institutionnel.  
Avant la réception des différents serments par le tribunal militaire, le président du tribunal, le magistrat militaire, Jean Jacques Nkomb Mbomey, a exhorté les promus à la responsabilité individuelle pour remplir leur mission. Notamment, l’intégrité morale sans faille, le développement  du sens d’éveil. À cela, s’ajoute l’observation rigoureuse du secret professionnel auquel les  astreint la loi. Car, a-t-il précisé, tout égarement les exposerait au délit de violation du secret professionnel. Un message qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, « Je suis très ému d’être parmi ceux qui vont siéger au tribunal militaire. Je vais tout faire pour garantir l’honnêteté » a rassuré le chef de bataillon Ernest Tumenta
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category