Barrage de la Renaissance : les Etats Unis suspendent l’aide à l’Ethiopie

La décision prise mercredi dernier fait suite au durcissement des positions d’Addis-Abeba dans les négociations liées au remplissage de l’ouvrage.

Conformément aux instructions du président Donald Trump, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain (ministre des Relations extérieures, ndlr) a décidé mercredi dernier de suspendre temporairement une partie de l’aide financière américaine à l’Ethiopie. La décision est provoquée par le durcissement des positions de ce pays dans les négociations liées au remplissage du barrage de la Renaissance. Les trois parties concernées (dont l’Egypte et le Soudan) ne s’accordent pas et l’absence de progrès dans les pourparlers est imputé à l’Ethiopie. Aucun montant n’a été avancé et la durée de la suspension n’a pas été indiquée. 


Read also : Libya : Political Dialogue Forum Ongoing

Addis Abeba estime que le barrage est essentiel à son développement économique et à son électrification tandis que Khartoum et le Caire redoute la restriction de leur accès à l’eau du Nil. L’ouvrage sera bientôt le plus grand barrage hydroélectrique d'Afrique, haut de 145 mètres. Il est construit sur un versant du Nil, un fleuve dont dépend le réseau hydraulique de l’Egypte à plus de 90%.


Read also : Etats-Unis : Trump menacé de destitution

Le Soudan et l'Egypte insistent pour qu'un accord soit établi sur un mécanisme pouvant permettre de résoudre les disputes qui pourraient surgir » entre les trois pays au sujet de l’exploitation de cet ouvrage. Jusqu'à présent, l'Ethiopie refuse un éventuel mécanisme, argumentant que le barrage (dont la construction a commencé en 2011) lui appartient. Les multiples réunions entre les trois pays n’ont jusqu’ici abouti à aucun accord, y compris une série de rencontres organisées à Washington sous l'égide du gouvernement américain. Même l’Union africaine a servi de médiatrice dans les négociations, en vain. Le Soudan a proposé samedi un sommet des chefs d’Etat pour sortir de l'impasse.


Read also : Centrafrique : des rebelles repoussés aux portes de Bangui

L’Ethiopie a procédé cette année à la première phase du remplissage du réservoir du barrage, à un niveau permettant de tester les deux premières turbines, une étape cruciale pour qu'il commence à produire de l'énergie. Washington a expliqué qu'un remplissage avant que toutes les mesures de sécurité soient en place faisait courir de graves risques aux populations des pays en aval.


Read also : Fight Against Piracy : Equatorial Guinea Solicits US Aid

« Procéder au remplissage pendant que les négociations étaient en cours sape la confiance des autres parties », a ajouté le porte-parole du département d'Etat, accusant le gouvernement éthiopien de n'avoir pas respecté ses « engagements » à attendre l'issue des discussions menées par l'Union africaine. 


Read also : Un hommage mérité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category