Bourse de la CEMAC : 10 nouveaux actionnaires

Une dizaine d’entreprises viennent d’être agréées par la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale en qualité d’actionnaires.

Dix nouvelles sociétés viennent d’être agréées en qualité d’actionnaires de la Bourse de valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) dont les principales missions sont l’organisation de l’inscription et la cotation des valeurs, la publication des cours, la promotion du développement du marché. Il s’agit de Assinco SA ; Batir Sarl ; Citibank Cameroon; la Caisse autonome d’amortissement du Cameroun; la Compagnie Professionnelle d’Assurance du Cameroun; Financia Capital; Union Bank of Cameroon Plc; Société Générale Cameroun, Banque Atlantique Cameroon SA et la Commercial Bank Cameroon. L’information a été rendue publique dans un communiqué à l’issue d’une session ordinaire de la commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), récemment tenue en visioconférence. 


Read also : Engins de génie civil : une usine d’assemblage opérationnelle à Kribi

Si l’institution n’a pas elle-même dévoilé la liste des structures désormais actionnaires, des informations puisées à bonne source révèlent que la société Africa Bright Securities a quant à elle été agréée société de bourse. Pendant que la société Africa Bright Asset Management est agréée en qualité de société de gestion de portefeuille (société dont le but est d’accompagner les investisseurs lorsque ceux-ci n’ont pas le temps et/ou les connaissances nécessaires dans leur prise de décision). 


Read also : Cameroun-Allemagne : les grands projets forestiers passés en revue

Ces nouveaux agréments marquent un nouveau pas dans le processus d’opérationnalisation de la nouvelle bourse sous-régionale. Ces nouveaux acteurs vont ainsi participer à la dynamisation de la place boursière pour une meilleure croissance de la sous-région. Il faut dire qu’entre 2003 et 2019, la Cemac a été marquée par la coexistence de deux marchés boursiers concurrents : la Bvmac, à Libreville et la Dsx, à Douala. Une expérience pas très positive car les différentes structures sont restées embryonnaires. Les actions à mener en ce moment consistent en l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre du business plan de la bourse unifiée. Les différents acteurs s’y attèlent. 


Read also : Electricité : ces compteurs qui divisent

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category