Economie

Lutte contre le chômage : ces filières porteuses

Les débouchées des secteurs esthétique, sécurité incendie, énergies renouvelables, etc. sont présentées depuis hier à la 4e édition du Carrefour des métiers et de la bourse de l’emploi.

Le ciel assombri qui a couvert la ville de Yaoundé, hier en matinée, n’a pas empêché la tenue de la 4e édition du Carrefour des métiers et de la bourse de l’emploi (Carmec 2020). Occasion pour le ministère de l’Emploi, de la formation professionnelle (Minefop), d’exposer à la centaine de jeunes venus prendre part à cette rencontre les filières porteuses. En l’occurrence l’esthétique, la mode, la sécurité incendie, les énergies renouvelables, la menuiserie, l’agriculture, etc. Le thème choisi par le Minefop collait à l’actualité : « Résilience stratégique des métiers porteurs dans le contexte de la crise sanitaire ».  Les objectifs de ce Carrefour des métiers étaient nombreux. Il s’agit de renseigner les jeunes et susciter leur intérêt sur les opportunités d’emplois dans les métiers porteurs et innovants ; accroître l’employabilité des jeunes ; favoriser les échanges entre chefs d’entreprises et promoteurs des Centres de formation professionnelle pour une meilleure information de ces derniers sur les attentes des entreprises en termes de compétences. 
C’est l’esplanade de l’Institut national des formateurs et de développement des programmes qui a réuni des entreprises, structures de formation professionnelle, mais également une centaine de jeunes en quête d’emploi. Une initiative qui semble avoir séduit plus d’un. A l’instar de Murielle, étudiante en « 3e année Physique à la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé I : « Je suis satisfaite de ce que je vois ici aujourd’hui. Cela me permet de comprendre qu’il n’y a pas de sot métier, il faut simplement savoir saisir toutes les opportunités qui s’offrent à nous ».  
Présidant la cérémonie d’ouverture de cette 4e édition du Carrefour des métiers, Simon Etsil Ghislain, représentant du gouverneur de la région du Centre, par ailleurs secrétaire général de la région éponyme, a exhorté les jeunes à prendre part avec sérieux à cette rencontre, parce quelle pourra leur permettre de trouver un emploi, et pourquoi pas passer du statut d’employé à celui d’employeur, à l’avenir.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps