Sports

« On aura régulièrement des dépistages du Covid-19 »

Pr. William Ngatchou, président de l’Association des professionnels de la médecine du sport (APROMES).

Sur quels points va s’appuyer le symposium organisé par les professeurs de la médecine du sport ce samedi ?

Le symposium sera axé sur deux points. Le premier sera la reprise de la saison sportive dans le contexte de la pandémie Covid-19 pour voir quels sont les enjeux au niveau médical. Il s’agira pour les experts de renommée de s’attarder sur le sportif dans ce contexte, sur les aspects psychologiques et physiologiques, la préparation physique. Le 2e point portera sur le recyclage, une session essentiellement pratique, en réanimation cardio-pulmonaire. Il y aura aussi des présentations d’informations, notamment sur la nouvelle règlementation sur la détermination de l’âge osseux chez les sportifs. Vous savez que c’est un sujet important chez les moins de 17 ans. Il y a souvent eu des problèmes médicaux légaux et des sportifs suspendus parce qu’il n’y a pas eu de respect des critères de cet âge. 

Comment la reprise des compétitions est-elle envisagée dans le contexte sanitaire actuel ?

C’est effectivement une situation particulière et délicate. Les mesures barrières seront vraiment strictes pendant les phases de préparation et de compétition. Il y aura sûrement des recommandations de l’Etat camerounais et qui seront répercutées par les Ligues professionnelles et amateurs, ainsi que les fédérations. Tous les staffs médicaux devront les appliquer. On devra organiser des campagnes de dépistage régulièrement. Le timing n’est pas encore arrêté. Mais en début de saison, un test obligatoire sera fait et la périodicité des dépistages sera déterminée par chaque fédération. S’il y a des cas positifs, on aura des protocoles de prise en charge validés par chaque fédération. Au cours du séminaire, on essayera d’expliquer aux participants quelles sont les procédures qui existent dans les pays où les championnats ont repris. Notamment en Europe et en Asie.

Avec la création de l’APROMES, les spécialistes de la médecine du sport sont-ils pris en considération désormais ?

Au sein de l’association, on essaye de faire parler de la médecine du sport car c’était une profession qui était un peu banalisée. On souhaite aussi remettre tout le monde à niveau afin que les gens comprennent que la prise en charge des sportifs est particulière et spécialisée. Ce message est déjà passé au niveau des fédérations et des institutions. Maintenant, il faut aussi amener les professionnels à se spécialiser. Par les formations que nous faisons régulièrement, on essaye d’y participer. Nous sommes satisfaits des résultats après cinq ans. Nos séminaires sont courus. Notre association a été intégrée comme membre de l’assemblée de la Fecafoot. Petit à petit, on essaye de s’intégrer dans d’autres fédérations afin que la prise en charge des sportifs se fasse désormais par des professionnels formés et reconnus au niveau international.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps