International

Présidentielle guinéenne : 12 candidatures retenues

La Cour constitutionnelle a finalement validé douze des treize dossiers soumis en vue du scrutin du 18 octobre prochain.

Sur les treize dossiers de candidature enregistrés en vue de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, la Cour constitutionnelle guinéenne en a déclaré douze éligibles. La plus haute juridiction du pays a recalé celui d’Edouard Coton Zotoumo Kpogomou, candidat de l’Union démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP) qui, selon elle, «ne répond pas aux conditions prévues par l’article 42 de la Constitution ». Parmi les douze candidats en course, figurent deux femmes. Makalé Camara du Front pour l’alternance nationale (FAN) et Makalé Traoré du Parti de l’action citoyenne par le travail (PACT), toutes deux anciennes ministres, entendent également chacune séduire les 6,5 millions d’électeurs régulièrement enrôlés dans le fichier de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 
Mais, tous les regards restent tournés vers les favoris traditionnels de la scène politique guinéenne. Candidat à un troisième quinquennat, Alpha Condé défendra les couleurs du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG arc-en-ciel). Pour conserver son fauteuil, le président sortant devra se défaire au préalable de Cellou Dalein Diallo qui tentera le 18 octobre prochain pour la troisième fois d’entrer au palais de Sékhoutouréya de Conakry. Bien qu’exclu du Front national de défense de la Constitution (FNDC), une coalition des partis politiques de l’opposition contre un troisième mandat d’Alpha Condé, le porte-étendard de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et principal challenger du président sortant, entend s’appuyer sur sa représentativité nationale pour inverser la tendance. 
Plusieurs fois ministre, Ousmane Kaba, sera à la conquête de la Haute-Guinée, sa région d’origine et fief de M. Condé, son ancien mentor d’il y a quelques années. Le Parti des démocrates pour l’espoir (PADES), sa formation politique y a fait d’énormes progrès en termes d’implantation. Ancien bâtonnier et plusieurs fois ministre, Abdoul Kabélé Camara porte pour sa part les couleurs du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD). Député de la nation, Abdoulaye Abé Sylla, candidat de la Nouvelle génération pour la République (NGR), est quant à lui à sa seconde tentative. A leurs côtés, des bleus comme Moro Mandjouf Sidibé de l'Alliance des forces du changement (AFC), Bouya Konaté de l’Union pour la défense des intérêts républicains (UDIR), Laye Souleymane Diallo du Parti de la liberté et du progrès (PLP) et Ousmane Doré du Mouvement national pour le développement (MND) n’entendent pas jouer les figurants à ce scrutin. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps