Manuels scolaires : certains nouveaux livres déjà disponibles

À deux semaines de la rentrée des classes, des ouvrages au programme manquants dans les librairies commencent peu à peu à rejoindre les rayons.

Vendredi matin dans la libraire « Lipatrad Plus » à Yaoundé. Dame Claude Bomba, parent de deux jeunes enfants inscrits en classe de maternelle moyenne section anglophone et en classe de CP section francophone, tient entre ses mains une liste de fournitures scolaires. La liste lui a été délivrée par l’établissement de ses enfants. Avant l’affluence de la rentrée, elle décide de tout acheter. Cependant, tous les livres qu’elle sollicite ne sont pas encore disponibles. La vendeuse la rassure d’une date, « le 25 de ce mois, les livres qui vous manquent seront là ». Cette garantie est par ailleurs une assurance donnée par les éditeurs qui ont été sommés par le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (CNAMSMD) mercredi dernier de tout faire pour rendre les livres disponibles. Madame Bomba ne rentre pas bredouille, sur les neuf livres qu’elles devaient acheter, elle rentre chez elle avec cinq, et reviendra à la date du rendez-vous. 
Juste en face de cette libraire, une autre : « La bourse du savoir Plus ». Là aussi, pas de grande affluence et c’est pratiquement le même scénario. Dame Irène B. a quatre enfants en classe de 3e, CM2, CEI et en grande section. Son panier est plein de livres. Elle dit avoir trouvé la majorité des ouvrages au programme. Quant aux livres qui n’ont pas été changés et ne sont pas disponibles en librairie, elle prend l’option de se rendre au poteau, pour l’achat des livres de seconde main. 
À la librairie Saint Paul, Bernadette P., est au pas de course. Elle s’empresse d’acheter les livres de ses enfants des classes de 4e, Seconde, et CE1. Pour elle, ce serait une surprise de ne rien trouver. Ses enfants en classe intermédiaire n’ont pratiquement pas eu de livres changés et ceux qui l’ont été sont disponibles. Bernadette s’en va satisfaite. 
Au niveau du Conseil d’agrément, le Pr. Marcelin Vounda Etoa, secrétaire permanent rassure les parents, « les derniers livres manquant arrivent ». Actuellement, le retard est dû, entre autres aux éditeurs étrangers qui, « n’ayant pas cru devoir satisfaire à la disposition d’avoir un entrepôt ,au Cameroun et d’importer les manuels à leur charge ont longtemps pensé que les diffuseurs allaient le faire à leur place. D’où le retard de l’importation de leurs manuels. Par ailleurs, quelques éditeurs n’ayant pas obtenu l’accompagnement des banques ont eu de la peine à boucler le financement de l’impression à l’étranger qui se paye en totalité à l’enlèvement de la marchandise », explique le Pr. Marcelin Vounda Etoa.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category