Sports

Clubs féminins : reprise à deux vitesses

Si certaines équipes sont retournées aux entraînements, d’autres envisagent d’en reprendre le chemin dans les prochains jours.

0-0. Score de parité ayant sanctionné le match amical entre Eclair de Sa’a et As Fortuna. Samedi dernier, au centre technique de la Fédération camerounaise de football sis au quartier Odza à Yaoundé, le club de la Lékié a disputé sa première rencontre dans le cadre de la préparation de sa saison sportive. Celle-ci a eu lieu quatre jours après la reprise effective des entraînements, dans le strict respect des mesures barrières. Ici, la page de la capitaine Alexandra Takounda est tournée. La licence de la joueuse a été établie par son nouveau club Dijon Fc, évoluant en première division française. Elle rejoindra l’Hexagone dès qu’elle sera en possession de son visa. 
En revanche, on compte de nouvelles recrues dans l’effectif du coach Francis Koloko. Il s’agit de l’attaquante Eliane Bibout, transfuge d’Amazone-Fap, du milieu de terrain Bérénice Mvembe prêtée pour une saison à Eding Filles, de Vanessa Kalieu, ex-défenseuse d’Awa Fc ou encore l’attaquante Marcelle Priso, qui rejoint sa sœur jumelle Rose Priso. Toutes arboreront le « Kaba éclair ». La tenue d’avant match a été présentée par la capitaine Natacha Danielle Ndong. Une tunique bleue, de courtes manches, avec des broderies de fil blanc au ras du cou, qui se prolongent jusqu’au milieu de la poitrine. Sur la gauche, on trouve l’emblème du club. « Faire la promotion du football féminin, c’est aussi sauvegarder la féminité de la joueuse », indique-t-on du côté d’Eclair Football filles de Sa’a. 
Il y a une semaine que Louves Fc a également renoué avec les entraînements, en attendant la levée officielle des mesures gouvernementales dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Rien n’ayant été lancé de manière officielle. Toutefois, c’est l’occasion pour le coach Oudou Kpoumie de faire la revue des troupes après le départ de près de huit joueuses pour des aventures professionnelles. On peut citer notamment, Claudia Dabda et Zouwairatou en Biélorussie, Charlène Meyong Menene en France, Mpeh Bissong en Pologne ou encore Thérèse Ninon Abena en Italie. Quelques pistes de nouvelles recrues sont effectives. « Nous sommes en ce moment en phase de préparation physique générale. Les filles ont respecté les consignes du préparateur physique qui leur a établi des programmes individualisés. Nous repensons sereinement l’équipe en fonction des objectifs que nous avons, à savoir gagner le championnat et participer à la première édition de ligue des champions féminine africaine », espère Oudou Kpoumie. 
Du côté de Caïman Fc, le chemin des entraînements reprendra dans les prochains jours. Un programme a déjà été établi et il y a deux semaines, l’entraîneur Edwige Eboumbou a effectué une prise de contact avec toutes ses joueuses. C’est pratiquement le même cas de figure du côté d’Awa Filles Fc. Les entraînements n’ont pas encore recommencé. Le club s’est doté de huit nouvelles recrues dont deux étrangères venues de la République centrafricaine. Et ce n’est pas fini. 
Avant la préparation effective de la prochaine saison, les entraîneurs de football féminin ont été recyclés. Tandis que l'association nationale des promoteurs et présidents de clubs de football féminin était en assemblée générale ordinaire le 30 août dernier. Parmi les résolutions ayant sanctionné les travaux, il y a notamment la programmation d’une réunion tripartite entre les responsables de l’association, la Ligue et la Fécafoot avant le démarrage du championnat. Les présidents de clubs exigent un calendrier viable, pour un championnat fluide et compétitif et souhaitent que les rencontres se disputent sur des stades homologués.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps