Société

Lauréats au baccalauréat : et après...

Au lendemain des résultats, les bacheliers ont le choix entre poursuivre dans une faculté, une grande école, un institut de formation ou se trouver un emploi.

« J’espère que cette fois sera la bonne. J’ai eu le concours d’entrée à l’Ecole des sciences de la santé de l’Université catholique d’Afrique centrale à Yaoundé l’an dernier. Mais je n’avais pas obtenu mon baccalauréat. Cette fois, je l’ai eu et je vais retenter ma chance ». Emeline T. est titulaire de son baccalauréat A4 Allemand depuis trois jours. Hier, elle a fait le pied de grue au collège de la Retraite de Yaoundé pour récupérer son bulletin de notes et compléter son dossier de candidature. La jeune bachelière se voit déjà spécialiste des sciences infirmières en service dans des hôpitaux à l’international. Si la voie semble toute tracée pour elle, ce n’est pas toujours le cas pour tous les bacheliers de la session 2020. Depuis une semaine, les lauréats du baccalauréat de l’enseignement général et des baccalauréats industriels sont en quête de leur devenir. Pour eux, s’offrent plusieurs alternatives.
D’abord, l’accès aux institutions de l’enseignement supérieur. Les universités ouvrent leurs portes dès le 15 octobre 2020, en fonction de la filière choisie. A côté, il y a les grandes écoles. L’accès se fait sur concours ou sur étude de dossier. Il faut surtout avoir le profil demandé. Les groupes de préparation à ces concours sont passés à la phase accélérée depuis le 7 septembre. Pour la plupart, ils ciblent les écoles les plus courues par les potentiels candidats. Devant le lycée de Ngoa-Ekelle à Yaoundé, Daniel Ivan Pagop assure ainsi la promotion du groupe EPS Cameroun aux nouveaux bacheliers. Sa cible, toute personne nantie d’un diplôme de bac de l’enseignement général ou de certaines spécialités dans l’enseignement technique. « Notre groupe dispose de 32 centres de cours à Yaoundé. Nous formons pendant toute l’année et entamons la formation accélérée à la veille des concours. C’est la haute saison actuellement », assure-t-il.
La période est bénéfique pour les groupes de préparation. D’autant que certains établissements ont repoussé la date des concours. C’est le cas pour l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic) dont le concours est reporté au 29 septembre. Autre option, la mobilité. L’international propose aussi des conditions d’accès à leurs grandes écoles, voire des bourses d’études.
L’offre n’est pas forcément aussi reluisante pour les diplômés de l’enseignement technique. Leur formation professionnelle les prédestine davantage à un emploi immédiat ou à poursuivre dans un domaine technique. C’est ainsi que les formations de techniciens supérieurs dans les instituts privés de l’enseignement supérieur, jusqu’en licence professionnelle, voire les masters pour les volontaires. Les bacheliers doivent alors choisir ce qui correspond le mieux à leurs aspirations.

 

Les concours encore disponibles

 

Concours

Date de composition

Date limite de dépôt des dossiers

Ecole nationale supérieure polytechnique de Douala

20 septembre

17 septembre

Ecole nationale supérieure polytechnique de Maroua

11 octobre

07 octobre

Ecole nationale supérieure des travaux publics (techniciens supérieurs)

03 octobre

17 septembre

Ecole nationale supérieure des travaux publics (Ingénieurs)

04 octobre

18 septembre

Ecole nationale supérieure des travaux publics (architecture)

14 octobre

25 septembre

Sup’ptic (Ecole nationale supérieures des postes et télécommunications)

08-09 octobre

06 octobre

Faculté d’agronomie et des sciences agricoles

26 septembre

21 septembre

Ecole de géologie et d’exploitation minière de Ngaoundéré

24 septembre

18 septembre

Institut universitaire de technologie (IUT) de Bandjoun

1er octobre

22 septembre

IUT Ngaoundéré

28-29 septembre

25 septembre

Concours d’entrée dans les facultés de médecine

30 octobre

16 octobre

Ecole normale supérieure (ENS) de Yaoundé

10 octobre

5er octobre

ENS de Maroua

6 octobre

2 octobre

ENS de Bambili

17 octobre

14 octobre

ENS de Bertoua

30 octobre

29 octobre

Ecole normale supérieure de l’enseignement technique (Enset) de Douala

04 octobre

25 septembre

Enset de Bambili

24 octobre

9 octobre

Enset de Kumba

31 octobre

30 octobre

Enset d’Ebolowa

14 octobre

30 septembre

Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication

29 septembre

25 septembre

Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec)

28 septembre

25 septembre

Institut des sciences halieutiques de Yabassi

7 octobre

6 octobre

Source : Ministère de l’Ens

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps