Politique

Est : le RDPC dans les tractations

L'heure est à la déclaration des candidatures après les règles du jeu désormais connues suite à la publication de la circulaire du président national de ce parti.

A l'Est, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) contrôle 32 communes sur 33 que compte la région. Ainsi, après la publication de la circulaire du président national de ce parti, c’est la grande mobilisation. Dans les différentes localités de la région de l'Est, certains présidents de section Rdpc ont pris l'initiative d’encadrer leurs militants désireux de faire acte de candidature. Ils ont ainsi convoqué à cet effet des réunions de concertations dont l'objectif est de désigner de manière consensuelle et démocratique, les candidats dans leurs sections respectives. L'enjeu est de ne pas y aller en rangs dispersés. Dans le Haut Nyong particulièrement, deux à trois sections sont fixées sur leurs candidats, sous réserve de la décision  des présidents des commissions de présélections déjà désignées dans les quatre départements de l'Est. 
En attendant, ces choix faits à la base intègrent bien entendu le critère genre et jeune. Dans la Boumba et Ngoko, les 15 postes des délégués de département les représentants du commandement sont quasiment déjà repartis par arrondissement et cantons. Par ailleurs, des ambitions continuent à s'afficher. Parmi les candidatures déclarées, on note celle de Christophe Mien Zok, membre titulaire du Comité central du Rdpc. Les jeunes comme les femmes manifestent leur volonté de siéger dans la région. Au demeurant, la mise en place des régions viendra accélérer le processus de la décentralisation contenue dans le Code général des collectivités territoriales décentralisées. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps