Société

Enseignement privé de base : 40 écoles déjà sous contrat

Des experts se sont penchés hier sur le sujet au cours des travaux de la 15e session de la commission nationale.

L’Etat poursuit l’ambition de mettre la jeunesse camerounaise dans les conditions équitables d’une éducation de qualité. Hier, les responsables du secteur de l’Education de base étaient réunis à Yaoundé pour les travaux de la 15e session de la Commission nationale de l’enseignement privé de base. Lesdits travaux ont pour objectif de contractualiser l’enseignement privé. En ouvrant la séance, le ministre de l’Education de base, Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa a fait savoir que l’enseignement privé de base est un partenaire solide, efficace et surtout utile de la politique du président de la République en matière d’éducation de tous les citoyens. Il a invité les participants à « conférer à l’enseignement privé de base le caractère d’un nouveau départ dont l’enjeu est la contractualisation. Ceci à travers des échanges, des partages des expériences riches, pour que le traitement des enseignants comme des élèves soit le même dans le privé et le public ». Il a également souhaité que les propositions des participants soient en accord avec l’ambition du gouvernement de transformer l’école en un levier de croissance et de développement multisectoriel dans une approche d’inclusion, de massification, gage authentique d’équité dans l’optique d’une justice sociale intégrale. 
Laurent Serge Etoundi Ngoa est revenu sur les différentes stratégies adoptées par l’Etat pour réussir la contractualisation de l’enseignement privé au Cameroun. Il a rappelé que ce processus a été lancé en 2015, par la phase pilote de la contractualisation de quarante écoles dans les régions du Littoral, du Sud-Ouest et de l’Est. Dans la même veine, le 2 mars dernier, il a instruit une mission de mise en œuvre du processus de contractualisation des établissements scolaires privés de base dans les dix régions du pays. Les travaux de la 15e session de l’enseignement privé de base se situent dans le prolongement de l’ensemble du matériau dans le but de renforcer l’adhésion des partenaires de l’Etat à l’option de la contractualisation. Le processus de contractualisation cible donc les écoles sous contrat avec divers effets institutionnels et techniques. Les travaux de cette année seront rehaussés par la participation active d’éminentes personnalités du milieu universitaire à l’instar du Pr Barnabé Mballa Zé, du Pr Claude Abbé et bien d’autres. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps