Société

Coronavirus : le vaccin contre la grippe recommandé

Alors que l'épidémie du Covid-19 continue, la grippe saisonnière va faire son apparition. D’où des craintes pour la surcharge des services de santé.

La grippe, maladie de saison, frappera certainement cette année encore.  Mais cette fois ci, une autre variable entre en compte : le coronavirus. Et les médecins craignent une cohabitation difficile entre les deux virus. Pour limiter les dégâts, ils encouragent les populations à se faire vacciner contre la grippe. L’idée, actuellement soutenue par plusieurs pédiatres, virologues et spécialistes des maladies infectieuses, avait tout d’abord été évoquée par l’Académie française de médecine, en mai dernier. Dans un communiqué, l’Académie de médecine mettait en garde contre les risques d’une « co-épidémie » de Covid-19 et de grippe. La conjonction des deux épidémies risque en effet d’entraîner un engorgement des services de santé, ceux de réanimation en particulier et un nouveau pic de surmortalité, dans les pays où c’était déjà le cas lors de l’apparition de la maladie. L’objectif de cette vaccination, permettre aux médecins de se concentrer sur les cas de Covid-19 et éviter la confusion entre des symptômes parfois proches, comme la fièvre ou les courbatures. « La grippe nous inquiète car lorsqu'elle se met à circuler, les symptômes sont similaires à ceux du Covid-19, donc cela rend le diagnostic du Covid-19 plus difficile et cela peut aussi venir saturer les hôpitaux et les services de réanimation », explique un médecin.
La crainte d’une co-épidémie est aussi présente aux Etats-Unis. Les Américains craignent une « twindemic » et le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a commandé 9,8 millions de doses contre 500 000 habituellement pour les adultes sans assurance. Anthony Fauci, dirigeant de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, très médiatisé depuis le début de l’épidémie de Covid-19, a appelé les Américains à se faire vacciner pour « émousser l'effet d'au moins l'une de ces deux infections respiratoires ». Boris Johnson, Premier ministre britannique, a également incité ses compatriotes à se faire vacciner contre la grippe pour éviter que les services de santé britanniques ne soient submergés en cas de rebond de l’épidémie de Covid-19.
Au Cameroun, un vaccin contre la grippe est en circulation chaque année. Pas obligatoire, il n’est administré qu’aux personnes qui le sollicitent. « Il coûte 6000 F en pharmacie. Il y a cinq ans, je l’avais expérimenté sur mon fils qui était sujet tout le temps à la grippe. Ca avait marché. Nous avons passé une année tranquille. Je vais y mettre toute la famille, dans ce contexte de Covid-19. Si cela est recommandé aux Occidentaux, c’est aussi valable pour nous », soutient une mère de famille à Yaoundé. Selon les scientifiques, contracter la grippe et le Covid-19 peut s’avérer dangereux. Une personne déjà fragilisée par l'un des virus va devoir affronter l'autre : dans certains cas elle n'y survivra pas. A retenir, le vaccin contre la grippe ne protège pas du coronavirus.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps