Politique

RDPC Vallée-du-Ntem : on ne lâche rien

C’est l’ambition exprimée, mardi dernier, par Jules Doret Ndongo, président de la commission départementale de réception et d’analyse des candidatures.

C’est une ambiance plutôt conviviale, que l’on observe à l’entrée du quartier général de la commission départementale de réception et d’analyse du RDPC, à Ambam. L’heure est encore à la réception des dossiers de candidature à l’investiture, ce 15 septembre peu avant 14h. Individuellement, les candidats entrent et ressortent sans commentaire aucun. A l’intérieur, une pile de plus de 100 chemises à sangle meuble la table. Pour le ministre Jules Doret Ndongo, c’est le 14 septembre que la séance d’information et de lecture de la circulaire du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et, la lettre d’application du secrétaire général du Comité central a eu lieu. La rencontre s’est déroulée en présence d’une nombreuse élite de la Vallée-du-Ntem et tous les membres de sa commission. Le président de la commission a saisi l’opportunité de rassurer les potentiels candidats du RDPC que leur choix viendra de la base et, aucun tripatouillage ne sera permis. 
Déterminé à assurer le bon déroulement des opérations dans la Vallée-du-Ntem. Telle est surtout l’ambition du RDPC, l’unique formation politique en lice, pour l’instant, dans le département, pour les neuf sièges de conseillers régionaux. Il est question d’organiser tous les 100 grands électeurs du premier collège, pour un déroulement sans incident majeur, pour garantir un succès total au soir du 6 décembre 2020. Et les choses sérieuses ont commencé juste aux environs de 15 heures, avec la phase pratique des opérations d’analyse des candidatures. La tâche ne semble pas facile pour la commission départementale. Plus de 100 candidatures déjà enregistrées pour neuf sièges.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps