Economie

Interconnexion des réseaux Sud et Est : les travaux avancent

Le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba a évalué l’avancement du chantier de la ligne de transport Yaoundé – Abong-Mbang vendredi dernier.

Sur le site de la localité de Doumé dans la région de l’Est, les travaux de fondations sont visibles. Des blocs et poteaux en béton émergent du sol. Ailleurs comme à Bagofit par exemple des transformateurs déjà installés attendent d’être connectés aux lignes de transport, aux suspendes et autres câbles. Le taux global de réalisation des travaux du projet de construction des lignes hautes tensions 225 KV Yaoundé – Abong-Mbang et Nkongsamba – Bafoussam effectué sur l’ensemble des sites des régions du Centre et de l’Est est de 25%. Comme l’indique la fiche technique, 151 fondations sont achevées sur les 667 prévues et 66 pylônes ont déjà été montés sur 667. Concernant le poste d’Abong-Mbang, les travaux de génie civil sont évalués à 65% pour ce qui est des fondations des transformateurs et 35% pour le mûr pare-feu. S’agissant de l’acquisition de matériel, le chef de la mission de contrôle parle de 95% de fournitures déjà disponibles sur les différents sites. 
Une situation que le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba juge satisfaisante. C’était au cours de la mission de suivi-évaluation des travaux relatifs à l’interconnexion du Réseau interconnecté Sud (Ris) et du Réseau interconnecté Est (Rie) qu’il a effectuée vendredi dernier à Abong-Mbang (Est) et à Ayos (Centre). Pour le Minee, le calendrier a été respecté. D’ici 15 mois, le chantier sera livré malgré les contraintes observées il y a quelques mois. « L’Est sera connecté à l’énergie et les délestages ne seront désormais qu’un lointain souvenir. L’énergie sera plus stable parce que transportée par une ligne beaucoup plus aménagée », s’est-il réjoui. Il a indiqué être venu également remercier les populations d’avoir laissé l’entreprise indienne Kalpataru démarrer les travaux depuis le lancement du projet le 14 novembre 2019 alors que les indemnisations n’étaient pas encore payées. Il a toutefois précisé que la procédure suit son cours et que les administrations en charge desdits dossiers sont à pied d’œuvre. 
Une déclaration entérinée par son homologue de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE qui a confirmé aux populations que le Premier ministre, chef du gouvernement avait déjà signé un décret d’indemnisation, pièce essentielle au décaissement des fonds. 
L’objectif de ce projet financé par Exim Bank Inde à hauteur de 110 millions d’euros (77,155 milliards de F) est d’interconnecter le Ris constitué de six régions (Centre, Littoral, Sud, Sud-Ouest, Ouest et Nord-Ouest) au Rie (région de l’Est uniquement). L’impact positif pour l’Est est la résorption du déficit énergétique où l’offre est inférieure à la demande, et l’arrêt de la centrale thermique de Bertoua qui utilise du gasoil à hauteur de 8 milliards de F par an avec un coût de production de 200 F/ Kwh.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps