Politique

Appels à l’insurrection : les transporteurs opposés

La Confédération générale des syndicats des transports du Cameroun invite les acteurs du secteur routier à ne pas céder à la manipulation et au désordre.

Les transporteurs du secteur routier, réunis dans le cadre de leur corporation syndicale disent non aux appels insurrectionnels et au renversement des institutions de la République. Ainsi, dans un communiqué de presse daté du 16 septembre 2020, les membres de la Confédération générale des syndicats des transports du Cameroun (Cgstc), ont invité leurs camarades à faire preuve de vigilance, à « ne pas prêter le flanc à la manipulation et au désordre ». Pour cela, ils ne doivent pas répondre aux appels lancés par les responsables d’un certain parti politique visant à ramer à contre-courant des principes de l’ordre institutionnel établi, à travers une marche prévue demain. 
La Cgstc dévoile dans ce document, le principal motif pour lequel ces appels sont à récuser. Il est surtout économique. Le secteur des transports en général, et davantage celui routier, est fortement grippé à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. « Au moment où le secteur fait face à des difficultés inédites sur le plan économique, il apparait suicidaire d’engager ces acteurs dans une voie incertaine », peut-on y lire. 
Du coup, la Confédération exhorte ses camarades « à continuer de vaquer sereinement à leurs activités dans le strict respect de l’ordre républicain ». Bien plus, ils doivent exprimer leur patriotisme en dénonçant, auprès des autorités compétentes, toute tentative d’enrôlement d’un des leurs.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps