Economie

Emprunts à longue maturité : l’option favorite

Au deuxième trimestre de l’année en cours, les obligations de trésor assimilables ont représentés plus de la moitié de émissions réalisées par les Etats de la zone Cemac.

Le marché des valeurs de trésor de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) a connu une effervescence particulière au deuxième trimestre de 2020. Le bulletin trimestriel du marché des titres publics de la Cemac récemment publié par la Beac indique que la sous-région a émis des valeurs du trésor pour un montant de 849,5 milliards de F, en hausse de 27,2 % par rapport au montant du trimestre précédent. Et ce sont les titres longs (obligations de trésor assimilables) qui auront eu le plus de succès. « Pour la première fois, depuis le lancement du marché en novembre 2011, les émissions des Etats ont été dominées au cours de ce trimestre par les titres longs, en l’occurrence les obligations de Trésor assimilables, qui représentent 53,6 % du total des émissions», peut-on lire dans le bulletin. Ceci se justifie précisément par la crise sanitaire causée par le Covid-19 et la baisse des revenus des Etats. 
Dans les détails, on note un certain équilibre entre les mobilisations par les titres courts (Bons de trésor assimilables) à hauteur de 46,4% et celles par Ota (53,6%). Ainsi, les émissions de Bta se sont chiffrées à 455,5 milliards de F, en baisse de 82,1 milliards de F par rapport au premier trimestre 2020 pendant que celles des Ota se sont considérablement accrues, s’établissant à 393,9 milliards de F, soit une hausse de 263,6 milliards de F par rapport au trimestre précédent. Et le Cameroun aura fortement participé à cette performance avec 36,4 % du total des ressources levées sur le marché monétaire. Il faut dire qu’au cours de cette année où le Cameroun peut lever jusqu’à 420 milliards sur le marché monétaire, il a privilégié des titres longs, d’une maturité allant jusqu’à 10 ans, notamment. Des responsables de la direction du Trésor au ministère des Finances, indiquaient qu’ils sont beaucoup plus avantageux. Le rapport précise par ailleurs que les remboursements prévus au deuxième trimestre 2020 ont été honorés par les trésors publics émetteurs. Ce sont donc 467,7 milliards de F qui ont été remboursés au cours de la période sous revue. 
Parlant de la situation des encours (argent mobilisé) des valeurs du trésor, on relève qu’avec l’accroissement des émissions Ota, la hausse de l’encours de la dette (total des décaissements réels non remboursés) des Etats de la Cemac sur le marché des titres publics s’est accélérée au deuxième trimestre. Ce qui a entraîné une recomposition de la structure du portefeuille de la dette des Etats sur le marché des titres publics, désormais constitué majoritairement des titres longs, soit 58,3 % du portefeuille global de titres. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps