Société

Enseignements secondaires : les contours de l’année scolaire 2020-2021

Le ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, annonce 50 élèves par classe, ainsi que des cours à distance et à mi-temps pour certains établissements.

Faisceau de lumière sur plusieurs zones d’ombre qui persistaient jusqu’ici à propos de l’année scolaire 2020-2021. Hier au Lycée technique bilingue de Nkolbisson, à Yaoundé, le ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Nalova Lyonga, a fixé le cap de la nouvelle année scolaire qui débute le 05 octobre prochain. Les élèves reprendront le chemin de l’école dans un contexte inédit, marqué par la présence du coronavirus. Comme mesure destinée à freiner sa propagation, les cours en présentiel avaient dû être arrêtés entre mars et mai 2020. Ainsi, pour le rendez-vous qui approche à grands pas, le ministre annonce que « le public va assister à quelque chose de différent ». Déclaration faite à l’occasion de la cérémonie de la rentrée pédagogique solennelle couplée au lancement de l’année scolaire 2020-2021
Nalova Lyonga évoque « des cours dispensés virtuellement, des cours dispensés le matin et le soir, des élèves répartis en groupes. Tous nos élèves ne viendront pas au même moment. Je parle également des cours qui seront dispensés à distance ». Pour ce qui est de l’occupation de l’espace, le Minesec indique que les établissements qui ont suffisamment d’espace pour accueillir 50 élèves par classe pourront maintenir cette configuration. Au-delà de 50 élèves, il faudra former des groupes. Le premier qui termine les cours à 12h30 et le second à 16h45. La mi-temps va également inclure des cours à distance, dans le sens où celui qui reçoit les cours en matinée continuera de les suivre à distance dans l’après-midi, et vice-versa. Des cours en externe devraient aussi être introduits (protection de l’environnement, jardinage, agriculture sur ses aspects pratiques, etc.). 
Tout ceci demande une forte implication de toute la communauté éducative. Enseignants, élèves et parents sont ainsi invités à intégrer définitivement les cours à distance puisque le contexte sanitaire exceptionnel l’impose. Pour ce faire, les inspecteurs pédagogiques et tout le corps enseignant doivent se mettre à jour pour ce qui est des nouvelles technologies. « Vous ne pouvez pas enseigner un enfant qui en sait plus que vous », estime à cet effet le Minesec. Dans le sens de la lutte contre le coronavirus en milieu scolaire, les délégués régionaux ont reçu, séance tenante, du matériel dédié à la lutte contre cette pandémie (gel hydroalcoolique et masques). De quoi préparer la rentrée avec plus de sérénité. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps