Economie

Bois : exportation interdite dès 2022

Les ministres des Forêts, de l’Industrie et de l’Environnement des pays du Bassin du Congo ont pris cette décision récemment au cours d’une rencontre en visioconférence.

L’une des principales informations à retenir de la réunion des ministres des Forêts, de l’Industrie et de l’Environnement des pays du Bassin du Congo tenue le 18 septembre dernier est l’interdiction dès le 1er janvier 2022 de l’exportation du bois sous forme de grumes par tous les pays de cette zone. Mais en réalité, tel que le précise Djogo Toumouksala, directeur de la promotion et de la transformation des produits forestiers au ministère des Forêts et de la Faune (Minfof), il s’agit de la première étape d’un processus. Les ministres des Finances et de l’Economie de la sous-région réunis au sein du conseil des ministres de l’Union économique des Etats de l’Afrique centrale (Ueac) devront eux aussi marqué leur accord à cette décision avant transmission aux chefs d’Etats pour validation. Les ministres sectoriels ont donc recommandé leur adoption par le Conseil des ministres de l’Ueac afin d’en faire des actes communautaires. L’autre recommandation concerne l’élaboration par la Commission de la Cemac en collaboration avec la Comifac des directives en matière de fiscalité forestière que les pays devront incorporer dans leur législation nationale. A ce niveau, il est question d’éviter de « mettre en concurrence les pays produisant la même matière première. Les opérateurs économiques pourraient ainsi faire face aux mêmes contraintes et avantages fiscaux d'un pays à un autre», a indiqué Jules Doret Ndongo.  
D’après des sources au ministère des Forêts et de la Faune, tous ces textes visent à harmoniser les différentes politiques sectorielles mais aussi faire du secteur forestier un des leviers du développement économique du Cameroun qui a d’ailleurs déjà engagé des actions dans le sens de booster la transformation locale des produits forestiers notamment la formation des acteurs locaux. « L’adoption du cadre institutionnel et règlementaire permettra d’accélérer le processus d’industrialisation durable de la filière bois dans le Bassin du Congo et de générer une dynamique de création d’emplois. Ce processus constitue un levier pour le développement du commerce intra-régional », a précisé au cours de la réunion, Ali Eyeghe, directeur par intérim du bureau régional de la BAD. Au cours de cette concertation portant sur la validation du cadre institutionnel et réglementaire pour la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation durable de la filière bois dans le Bassin du Congo, quatre autres textes portant sur la valorisation du secteur bois ont été examinés. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps