Politique

Listes de candidatures : place au Conseil électoral

Il reviendra à cette instance de plancher sur les différents dossiers de candidatures des deux collèges électoraux.


Dimanche 27 septembre 2020 sera un jour de travail ordinaire pour les membres du Conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam). Ils seront réunis ce jour-là dans le cadre de la 2e session de plein droit dans le cadre du processus électoral conduisant au scrutin du 6 décembre prochain pour l’élection des premiers sénateurs de l’Histoire du Cameroun. Cette session va s’ouvrir au lendemain du dépôt des dossiers de candidatures au niveau des démembrements départements de l’organisme chargé de l’organisation du processus électoral et référendaire. Ces dossiers déposés au sein des agences départementales d’Elecam jusqu’au 22 septembre 2020 à minuit sont en train d’être acheminés à la direction générale des Elections, non sans s’assurer que les différentes listes de candidats sont conformes aux prescriptions légales. Depuis avant-hier donc, « aucun retrait de candidat, ni aucune modification de la déclaration de candidature n’est admis (e) après le dépôt de la liste », selon l’article 186 de la loi du 19 avril 2012 portant Code électoral. Depuis la clôture du dépôt des listes de candidatures, le Conseil électoral a désormais soixante jours au moins pour arrêter et publier les listes des candidats, selon les dispositions de l’article 187 de la loi sus-évoquée. Ce qui devrait se faire au plus tard le 7 octobre prochain.
Mais il faut relever que si des modifications ne sont plus acceptées dans les listes des candidats déposées dans les démembrements départementaux d’Elections Cameroon, des circonstances exceptionnelles peuvent entraîner des changements dans les listes définitives qui seront publiées dans les prochains jours par le Conseil électoral. Il s’agit de cas de décès ou alors si l’un de ceux retenus est finalement déclaré inéligible. Ce changement ne peut intervenir que trente jours avant l’élection. De même que les résultats qui sortiront des travaux du Conseil électoral qui se réunit dès dimanche prochain peuvent faire l’objet de recours devant la juridiction administrative compétente. Une décision d’acceptation ou de rejet de candidature qui peut être « attaquée » par un candidat, le mandataire de la liste intéressée, ou par tout électeur inscrit sur la liste électorale, selon l’alinéa 1 de l’article 189. Cette phase d’examen des dossiers de candidatures des postulants aux différents conseils régionaux ira de pair avec les autres phases de la préparation de ces élections. C’est ainsi que les listes électorales sont publiées depuis le 22 septembre dernier, alors que devrait débuter la phase d’établissement des cartes d’électeurs des membres des deux collèges. A côté de cela, il faut également signaler la confection du matériel des bureaux de vote pour ce scrutin qui se déroulera uniquement dans les chefs-lieux de départements.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps