Economie

« Un marché de plus de 120 millions de personnes»

Mfouapon Alassa, directeur de la promotion du tourisme au Mintoul.

Monsieur le directeur, comment se porte le secteur touristique au Cameroun par ces temps ?

Les gens ont vu l’avènement de la pandémie du Covid-19 comme une menace mais nous, au-delà de la menace, nous avons pris cette pandémie comme une opportunité de repositionnement sur le marché. Parce que les compteurs ont été remis à zéro et c’est une opportunité pour nous d’avoir une meilleure vue. Pour cela, nous avons pris l’option de développer le tourisme ornithologique. Nous sommes en train de mettre avec certains experts internationaux un cadre formel de pratique du tourisme ornithologique (observation des oiseaux) pour la simple raison que ce marché est très particulier, très solidaire.

Que faut-il pour développer ce tourisme peu connu ?

La communauté des observateurs de la zone n’a pas besoin de grand-chose mais juste d’un cadre sécurisé pour venir observer les oiseaux. Et le Cameroun a l’avantage d’avoir cette espèce unique qu’on ne peut retrouver nulle part ailleurs. Partis de cette base, nous allons faire une campagne promotionnelle dans le secteur ornithologique pour capter ce grand marché de plus de 120 millions de personnes qui sont toutes disponibles, qui ont tout leur temps pour vivre leur passion.

Quel lien entre le tourisme ornithologique et le développement rural ?

Cela participe du développement des zones rurales parce que les oiseaux on ne peut les voir que dans les zones rurales. Les observateurs vont utiliser la main d’œuvre locale, ils vont laisser les devises dans ces zones rurales. D’autres actions sont pensées. Le ministre d’Etat vient de marquer son accord pour la mise en œuvre d’un projet « questions pour un touriste », et cela permettra aux gagnants de faire des séjours dans différents sites touristiques. Cela permettra aux Camerounais d’avoir une idée de l’immensité de nos richesses touristiques et de leur beauté aussi. Ce projet sera mis en œuvre ce mois. 

Comment le secteur touristique a vécu la pandémie du Covid-19 ?

S’il y a un secteur de l’économie qui a été le plus touché, c’est celui du tourisme, dans tous ses démembrements. On n’a pas eu d’arrivée de touristes. Sur le plan national, on était quelque peu confinés aussi. Ce qui fait que les structures touristiques étaient quasiment à l’arrêt. Mais le secteur du tourisme a été le tout premier à apporter son appui en permettant le confinement dans les hôtels. Dans le cadre du Fonds spécial, le Premier ministre a octroyé une enveloppe de 1,7 milliard de F au secteur du tourisme. Il est prévu une redistribution aux différents acteurs qui ont subi les affres de la pandémie.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps