Politique

Ambassade du Cameroun en France : un suspect armé interpellé

Dans un communiqué de presse rendu public avant-hier depuis la capitale française, l’ambassadeur du Cameroun, S.E André-Magnus Ekoumou porte à l’attention de la communauté camerounaise de France que dans la journée du mardi 22 septembre 2020, la police française a interpellé aux abords de la clôture d’enceinte de l’ambassade du Cameroun, le dénommé Billy Akele. Une interpellation qui, de l’avis du chef de la mission diplomatique camerounaise en France intervient à la suite d’une procédure de recherche engagée contre cet individu depuis la diffusion dans les médias sociaux d’une vidéo dans laquelle l’intéressé brandit une arme à feu de type pistolet automatique. La fouille au corps de l’intéressé a du reste permis, selon l’ambassadeur, aux policiers français de découvrir que M. Billy Akele était porteur d’un sac dans lequel se trouvait « une arme à feu de type pistolet automatique et d’autres armes blanches ». 
A la suite de ce malheureux incident, S.E André-Magnus Ekoumou tient à apporter les précisions suivantes : la sécurité de la mission diplomatique du Cameroun en France « est assurée de jour comme de nuit, par un service de gardiennage privé ». Par ailleurs, il souligne que « dans le souci de préserver ses intérêts stratégiques dans le strict respect des Conventions internationales pertinentes, la mission diplomatique du Cameroun en France peut faire appel aux autorités françaises, dans le but de renforcer ces premières mesures de sécurité ». L’ambassadeur du Cameroun en France rappelle à cet effet qu’aucun mandat n’a été confié à un individu ou un groupe d’individus, dans ce sens par la mission diplomatique dont il a la charge pour assurer la sécurité de la chancellerie située dans le 16e arrondissement de la capitale française. Il invite les membres de la communauté camerounaise à poursuivre leurs activités dans la sérénité et dans l’observance des lois et règlements de leur pays d’accueil, tout en se désolidarisant des tentatives de déstabilisation et de destruction des institutions et biens publics. S.E André-Magnus Ekoumou souligne que l’ambassade du Cameroun entend suivre de près le déroulement de cette affaire et les suites que la justice française pourra lui réserver tout en garantissant à l’intéressé, le rapprochement consulaire « dont pourrait bénéficier tout ressortissant camerounais de retrouvant dans de telle situation ».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps