Régions

Marché moderne de Douala : le projet prend racine

Le futur pôle commercial fait partie du projet présidentiel de construction d’espaces marchands dans les grandes villes du Cameroun.

Après Bertoua dans la région de l’Est et Sangmélima dans la région du Sud, Douala sera bientôt dotée d’un marché moderne. L’importante infrastructure commerciale sera construite à Logbessou, au lieu-dit Pk 17, sur une superficie d’environ 60 hectares. La présentation de cet ambitieux projet a été faite récemment au ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam, par le directeur du Génie militaire, le colonel Jackson Kamgain.
Le marché moderne de Douala sera subdivisé en plusieurs zones commerciales parmi lesquelles, une zone dédiée au commerce de gros comptant 400 entrepôts d’une superficie de 100 mètres carrés chacun pour une contenance d’environ 600 mètres cubes ; une zone pour le commerce de détail avec 400 places ; un centre des affaires ; un bâtiment administratif. D’autres services sont également prévus : une infirmerie, un service des douanes, un dispositif de sécurité-incendie qui accueillera les sapeurs-pompiers.
Le marché, qui se veut futuriste, comportera en son sein toutes les facilités en termes d’eau, d’électricité, d’administration. Il y est également prévu des zones d’affaires bancaires, des zones d’exposition ; des aires de jeux pour enfants… Les ingénieurs du Génie militaire se sont par ailleurs appuyés sur des exemples de marchés modernes déjà existants en Afrique pour la conception de celui de Douala. Notamment le marché moderne de Bouaké en Côte-d’Ivoire et le marché d’intérêt national de Diamniadio au Sénégal, dont les coûts, selon les responsables du Génie militaire, sont très élevés comparativement à ceux projetés pour la ville de Douala où la structure sera plus imposante.
Le volet rentabilité du marché moderne a également été pris en compte. Outre les espaces commerciaux, il est sera construit des parkings payants, un poste de pesage et un garage. L’aménagement et le bitumage de la principale voie d’accès, longue de trois kilomètres, sont aussi prévus. La prise en compte des autres projets infrastructurels devant transiter, impacter ou passer à proximité du site a fortement été recommandée par le Minddevel. Notamment l’autoroute Douala-Yaoundé, le futur port fluvial sur la Dibamba entre autres. Le projet, dont le coût des travaux n’est pas encore déterminé, sera financé par le gouvernement et le Feicom.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps