Commentaires

Egalité de chances

La date du 30 septembre 2020 est à marquer au surligneur dans son calendrier. Pour cause, elle sera à jamais associée au lancement de cette vaste opération de distribution de manuels scolaires gratuits, engagée par l’Etat, par le biais du ministère de l’Education de base. 4 millions d’ouvrages seront ainsi répartis entre 13 000 écoles sur tout le territoire national cette année, et pour les deux autres à venir. Une grande première dans le secteur de l’éducation nationale, dont l’objectif majeur est d’effacer l’écart existant entre les enfants de parents nantis - capables de se voir offrir à chaque rentrée des livres neufs, et ceux issus de familles dans lesquelles joindre les deux bouts est un défi quotidien. 
Dans la majorité des écoles publiques, particulièrement celles retrouvées dans les zones d’éducation prioritaires, le livre scolaire peut s’avérer une denrée inaccessible. Le ratio national actuel indique que 12 élèves partagent le même manuel scolaire dans le cadre de leurs études. Des chiffres que cette initiative de l’Etat, à travers le ministère de l’Education de base, a l’ambition de réduire considérablement. En effet, une fois que les 4 millions de manuels scolaires d’un montant de 7,5 milliards de F seront remis aux établissements concernés par cette mesure englobant les deux sous-systèmes anglophone et francophone, ce rapport devrait passer à un livre pour seulement deux élèves. De quoi favoriser l’épanouissement des enfants, qui grâce à une éducation viable et assurée, pourront bâtir sereinement leur avenir, celui de leur famille, et à long terme de tout le pays. 
Cette action enclenchée en faveur de la jeunesse, n’est pas le premier fait d’armes du gouvernement et du chef de l’Etat, résolument décidés à œuvrer pour un système éducatif équitable. Pour ce qui est du manuel scolaire particulièrement, il y a trois ans, la politique du livre unique rentrait en vigueur, soulageant ainsi sur le plan financier les parents, ballotés chaque année par la sortie de nouveaux manuels inscrits au programme. A l’époque, la circulaire signée du Premier ministre, chef du gouvernement, datée du 23 novembre 2017 instruisait que : « Dans le respect des spécificités de chaque sous-système éducatif, toute discipline inscrite au programme officiel doit être dispensée sur toute l’étendue du territoire national au moyen d’un seul manuel scolaire pour chaque matière. » En plus de cette décision, la durée de validité de six ans de ces ouvrages, ainsi que l’annonce de la gratuité de ces outils éducatifs dans les écoles de l’enseignement primaire public, ont jusqu’ici, fortement amélioré l’apprentissage des élèves et allégé la charge des parents. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps