Economie

Prévention des épizoodies : des vétérinaires à l’école

Il s’agit de ceux des régions de l’Est, de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord prennent part à un atelier de formation d’un mois lancé ce lundi 28 septembre à Maroua.

Réduire considérablement le taux de mortalité chez les animaux en renforçant leur surveillance pour éviter les épizooties. C’est l’objectif de l’atelier de formation d’un mois lancé ce lundi 28 septembre 2020 à Maroua par le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Institut des maladies animales infectieuses (IIAD) de l’Université de Texas. Ledit atelier concerne la famille pastorale et halieutique des régions de l’Est, de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. 
En ouvrant les travaux au nom du directeur des services vétérinaires du Minepia, Dr. Jean Marc Feussom a clairement indiqué que ce programme, soutenu par l’agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) à travers le Programme pour la sécurité sanitaire mondiale vise à renforcer les capacités des ministères en charge de la santé animale par la formation des vétérinaires épidémiologistes de terrain. Il s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les maladies endémiques, les maladies infectieuses émergentes et les maladies animales transfrontières dans 14 pays d'Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Est. 
Une occasion pour le Dr. Gaston Meyebe, délégué régional du Minepia pour l’Extrême-Nord de relever l’importance de cette activité en soulignant que « la mise en œuvre de ce programme permettra au Cameroun de relever le niveau de surveillance et de contrôle des maladies animales endémiques au Cameroun ». Dans le même sens, le Dr Gaston Djonwe de la FAO Cameroun va renchérir en déclarant que « la FAO est heureuse de voir se concrétiser le processus de mise en œuvre de ce programme de formation au Cameroun. Elle souhaite qu’elle apporte un plus dans l’amélioration du dispositif de surveillance des maladies animales ».
Durant un mois, cinq formateurs et cinq mentors nationaux vont entretenir les personnels des services gouvernementaux et des vétérinaires privés. Il est question de leur transmettre des techniques améliorées qui vont développer en eux des compétences en épidémiologie vétérinaire de terrain. Ainsi, la capacité des apprenants sera renforcée en matière de préparation au travail de terrain, de détection précoce, de réaction, d’interventions rapides et efficaces lors de l’apparition des maladies animales transfrontalières, infectieuses émergentes et de la résistance antimicrobienne, dans une approche intégrée. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps