Culture

Musique : Kris Badd & Cie chez « Motbinama »

Cette entreprise de production, d’édition et de distribution digitale a dévoilé ses activités et ses artistes le 28 septembre dernier au cours d’une cérémonie à Yaoundé.

La forte pluie qui s’est abattue en début d’après-midi le 28 septembre dernier sur la ville de Yaoundé n’a pas noyé l’enthousiasme de nombreux artistes musiciens, comédiens, hommes de médias et influenceurs web venus assister au brunch organisé par Motbinama International Records (Mir). Les promoteurs de ce label camerounais qui ambitionnent de devenir des acteurs majeurs de développement du secteur musical au Cameroun, sur le continent et au-delà, ont tenu à présenter leur « nouveau-bébé » et différents projets. L’un d’eux, encore tout chaud, est ce nouveau single de Kris Badd, « Sexy Baby ». Un featuring zouk avec la chanteuse guadeloupéenne Körinn
L’un des axes majeurs de Motbinama est d’œuvrer afin que les artistes musiciens camerounais puissent faire des tournées internationales de manière régulière et se positionnent sur le marché international. Bien plus, cette entreprise de production, d’édition et de distribution digitale de musique vise à promouvoir les langues locales et les richesses culturelles du pays. C’est pour cette raison que chaque aire culturelle du pays est représentée parmi les dix artistes qui évoluent sous ce label. Le grand Nord est représenté par Tao, la « diva du Sahel », auteure du tube à succès « Raoul Bekono » ; l’aire Bantu par « Le professeur » Josco L’inquiéteur et Majoie Ayi ; le Littoral par le jeune artiste H3riq. Mir se déploie également à l’étranger avec Kris Badd (l’interprète par excellence de Michael Jackson à Délire), le Français Miky Larson, l’Espagnole Musa et la Malienne Ami Yerewolo. L’entreprise étend également ses branches dans le cinéma à travers les comédiens camerounais, Man Neuh
 Créée en 2009 avec son siège en Espagne, cette maison de production souhaite valoriser l’artiste et assurer son épanouissement. Ceci qui par la détection de talent, l’accompagnement et la promotion des artistes à travers des contenus de haute facture et le déploiement communicationnel. « Les artistes sont garants de l’image de marque du Cameroun et de sa culture. L’artiste est un demi-dieu. Il mérite du respect et de la considération. Il faut que la clochardisation de l’artiste cesse », a indiqué le directeur artistique de Mir, Isidore Tameu, plus connu sous le pseudonyme Taphis Offishal. En dehors des discours, le brunch a servi de prétexte pour la présentation du premier court métrage du duo Man Neuh, réalisé après quelques semaines de formation par le doyen du théâtre Daniel Ndo. La directrice exécutive de Mir, Claire Mimboe Ndi-Samba a quant à elle, plaidé pour une implication commune pour une plus large vitalité de Mir.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps