Société

« La vaccination a réduit de 70% les cas »

Dr Hassan Ben Bachire, secrétaire permanent du Programme Elargi de Vaccination.

Le vaccin contre le virus du papillome humain (anti-Hpv) sera introduit dans les tout prochains jours dans la routine du Programme Elargi de vaccination. Pourquoi l’opération cible-t-elle seulement les jeunes filles de 9 ans, alors qu’il y a une cohorte 9 – 13 ans qui est globalement concernée ?
Le Programme Elargi de Vaccination, à travers une phase de démonstration d’acceptabilité qui a été initiée en 2014, a effectivement visé la cohorte des 9 – 13 ans. Mais, il faut se rendre à l’évidence qu’après le dossier de soumission qui a été proposé à nos partenaires pour cette cohorte-là, nous avons eu d’autres résultats d’enquête qui nous ont révélé qu’en fait, au Cameroun l’activité sexuelle commence beaucoup plus tôt que cela. Raison pour laquelle, le Programme s’est plutôt aligné sur une tranche d’âge pour laquelle on est presque certain, après enquête bien entendu, que ce ne sont que les filles de neuf ans qui sont véritablement concernées. Après 10 ans, beaucoup de filles ont déjà eu un contact sexuel et les parents ne sont pas informés de la situation. Seulement, le vaccin anti-Hpv ne doit être administré qu’aux jeunes filles qui n’ont pas encore eu de relation sexuelle.
Quel est l’intérêt de faire rentrer ce vaccin dans la routine ?
On est parti de ce qui se fait ailleurs. Je me permets ici de rappeler le fardeau que représente le cancer du col de l’utérus dans notre pays, qui est quand même le deuxième cancer le plus répandu chez les femmes, avec tout ce que ça peut comporter comme conséquences aussi bien économiques que financières, et même des souffrances morales dans nos communautés. Ce cancer-là, vu son ampleur aujourd’hui, et en rentrant en droite ligne des stratégies d’accélération de son élimination édictées par l’Oms qui visaient non seulement de renforcer le dépistage, de prendre correctement en charge les cas, mais aussi d’introduire le vaccin anti-Hpv dans les programmes de routine, le Cameroun a pensé qu’il pouvait accompagner ses populations à mieux se porter et à réduire l’incidence de cette maladie dans la communauté. Aussi, le Programme Elargi de Vaccination qui est l’un des programmes phares du gouvernement pour l’immunisation s’est donc aligné pour offrir gratuitement ce vaccin-là à nos jeunes filles.
On ne peut pas ignorer la polémique qui enfle autour de ce vaccin. Est-ce vraiment la meilleure prévention contre le cancer du col de l’utérus ?
L’élimination du cancer du col de l’utérus dans un pays passe par trois stratégies. La vaccination est l’une de ces stratégies. C’est même d’ailleurs la plus importante, parce qu’avec la vaccination, on réussit à réduire de 70% les cas de cancer de col de l’utérus. La polémique, elle n’est pas nouvelle. C’est pas la première fois que l’on entend parler de complot autour de la vaccination. D’ailleurs, ce n’est pas seulement le Cameroun qui en est victime. Nous pensons qu’avec les différentes phases de démonstration qui ont été faites dans quelques districts de santé du pays et au regard des résultats obtenus, nous sommes confortables pour proposer ce vaccin aux jeunes filles. Ce qui du reste est une aubaine, car c’est un vaccin qui coûte très chère et le gouvernement prend sur lui de l’offrir gratuitement à nos enfants.
Nous sommes dans un contexte général de suspicion où les populations craignent des tests d’un vaccin anti-coronavirus sur elles. Vous les rassurez que cette opération n’a strictement rien à voir avec le Covid-19 ?
D’emblée, cela ne peut pas être le vaccin anti-Covid : il n’est pas encore prêt. Il faut attendre janvier 2021 ou même 2022. Ceci étant, on a de bons retours sur l’acceptabilité du vaccin anti-Hpv. Les enquêtes conduites sur le terrain par les journalistes ont montré que ce sont de bons vaccins. Aucun effet secondaire n’a été révélé, ni d’incidents majeurs. Les filles vaccinées sont bien vivantes et certaines ont même accouché.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps