Economie

Contrebande : la douane et le Mincommerce veillent pourtant…

A travers des saisies régulières sur l’étendue du territoire, ces différentes administrations ne désarment pas dans cette lutte.

Les jours se suivent et se ressemblent pour les services des douanes et du ministère du Commerce dans le combat contre la contrebande. Et ce sont leurs journaux et différentes plateformes web qui en rendent le plus souvent compte. Dans la Newsletter du 17 septembre dernier encore, les services des douanes faisaient état de ce que grâce à l’opération Halte au commerce illicite (Halcomi), 90 cartons de poulets congelés avaient été saisis au poste de contrôle de Biyi Effack après Ambam-Yat dans la région du Sud. « Il est impératif de tirer la sonnette d’alarme en direction des populations sur la qualité peu douteuse de ces produits. En effet, ces poulets congelés étaient cachés sous les sièges et malles des véhicules. Des conditions peu recommandées. La vigilance est donc de mise », peut-on lire dans le document. A cette même période, dans la zone III qui couvre la partie septentrionale du pays, ce sont 15 sacs de sucre; huit véhicules de luxe; 200 flacons de produits pharmaceutiques; 1.750 litres de carburant; 50 colis d’emballages plastiques non biodégradables ; 156 cartons de produits cosmétiques qui ont été saisis. Dans la Zone I qui regroupe les régions du Littoral, Sud-Ouest, Ouest et Nord-Ouest, une importante quantité de médicaments a aussi été saisie. 
Il était de ce mois de septembre comme de tous les autres mois de l’année où la douane camerounaise réalise d’importantes saisies de différents produits issus du commerce illicite notamment de la contrefaçon. Ces produits sont entre autres le sucre, les médicaments, les pagnes, les whiskies en bouteilles, les bières en canettes etc. C’est d’ailleurs à la même tâche que s’attèle la Brigade nationale de contrôle et de répression des fraudes du ministère du Commerce. Il n’est pas rare qu’on y annonce la saisie d’importantes cargaisons de produits issus de la contrebande et de la contrefaçon. 
Et le suivi est tout aussi rentable pour ces différentes administrations. La douane camerounaise informait déjà en 2019 qu’entre les mois de janvier et juin, à travers son opération Halcomi, 900 millions de F au titre d’amendes sur la contrebande avaient été recouvrés. Au total, entre 2016 et 2019, la Direction générale des douanes déclare 1,54 milliard de F collectés en droits compromis et 977 millions de F d’amendes recouvrées par l’opération Halcomi.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps