Rentrée scolaire 2020-2021 : le train en marche

Des milliers d’élèves ont renoué hier avec le chemin de l’école sur l’étendue du territoire national.

Des embouteillages à n’en plus finir dans toutes les rues ou presque de la capitale camerounaise. Elèves, parents et enseignants ont pris d’assaut très tôt hier les artères de la Yaoundé, entraînant une affluence perceptible devant toutes les entrées des établissements scolaires. Après plusieurs mois d’interruption, Yaoundé a vibré au rythme de la rentrée scolaire comme toutes les autres villes et villages du pays. Pour cause de la pandémie du Covid-19, il a fallu montrer patte blanche (masques de protection bien fixés) pour accéder dans les salles de classe devant lesquelles un point d’eau a été installé pour le lavage régulier des mains. Au Lycée général Leclerc, une ambiance conviviale s’est emparée des lieux. Tenues et cartables neufs, les apprenants ont été accueillis par le corps enseignant avec à leur tête le proviseur, André Fouda.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Au cours de la traditionnelle cérémonie de levée des couleurs, le chef d’établissement s’est adressé à ses « poulains ». Le lycée étant en mode mi-temps, André Fouda a demandé à ses élèves d’être assidus au cours. Car, le temps imparti à l’apprentissage est court. « Vous devez courir après le temps et apprendre vos leçons à la maison pendant la période libre », a-t-il martelé. Il est également revenu sur la nécessité de respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement afin d’empêcher la propagation du Covid-19. C’est sur ces consignes que les élèves ont regagné leurs salles et assister à leurs premiers cours.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category