Lions indomptables : le Japon en ligne de mire

Sans Ignatius Ganago, blessé, le groupe quasi au complet se prépare en Hollande depuis lundi dernier sous la direction du sélectionneur national, Antonio Conceiçao.

Pour leur deuxième jour de stage hier en Hollande, les Lions indomptables ont eu droit à une séance d’entraînement. Il s’agissait de la première séance collective. Celle-ci s’est déroulée sur la pelouse champêtre du stade du Koninklijke Haarlemsche Football Club. Avant de s’y rendre, le staff technique avec à sa tête Antonio Conceiçao et les joueurs ont effectué les tests du Covid-19. Il faut préciser que depuis le début du stage lundi dernier, la sélection nationale fanion est astreinte à des règles drastiques en termes de respect des mesures barrières à cette pandémie.

Durant deux heures, les Lions ont rodé les aspects techniques et tactiques en préparation au match amical contre le Japon. Une rencontre qui va se disputer ce vendredi à 15h (heure de Yaoundé) dans la ville néerlandaise d’Utrecht. Pour ce regroupement, le sélectionneur national a convoqué 24 joueurs qui ont tous répondu présent à l’exception d’Ignatius Ganago. L’attaquant du Rc Lens (France) est forfait après sa sortie sur blessure contractée le week-end dernier en Ligue 1 face à Saint-Etienne. Hier, permissionnaire, Fabrice Olinga qui évolue à Mouscon en Belgique, a rejoint le groupe. Tout comme le défenseur de Red Bull Salzburg (Autriche) Jérôme Onguéné qui devait se soumettre à un test du Covid-19.

Depuis lundi dernier, les Lions ont pris leurs quartiers au Park Plaza Amsterdam Airport Melbournestraat. Pour la première journée, le groupe a été divisé en deux. Ceux de l’effectif ayant joué dimanche dernier ont effectué le réveil musculaire en salle. Pour les 11 autres, parmi lesquels Harold Moukoudi, Ambroise Oyongo Bitolo, Joyskim Dawa, Pierre Kunde Malong ou encore Fabrice Ondoa, c’était le terrain. Pour l’heure, l’infirmerie n’affiche encore aucun blessé. Ce sont des joueurs tous aptes qui vont monter d’un cran en intensité pour convaincre l’encadrement technique. Ce qui est tout à fait normal à 48 heures de l’affrontement contre les Samouraïs bleus du Japon. En l’absence de quelques cadors, la course aux places s’annonce rude pour les nouveaux arrivants en sélection et ceux qui n’ont pas toujours bénéficié d’un temps de jeu des plus conséquents. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category