Assaut contre l’incivisme

Des moniteurs de l’Enfance joyeuse du Cameroun formés en éducation à la citoyenneté à Edéa.

Les encadreurs de l’Enfance joyeuse du Cameroun (Ejc) de neuf régions du pays viennent d’acquérir de nouvelles notions en matière d’éducation à la citoyenneté. Ceci au cours d’un stage de cinq jours tenu récemment à Edéa. Côté organisateurs, on relève que la rencontre intervenait dans un contexte marqué par la persistance de l’incivisme et autres atteintes à la paix.
En ouvrant le stage, le préfet  de la Sanaga-Maritime, Fritz Dikosso-Seme, a relevé la nécessité de la formation des enfants à la prévention contre le Vih et à l’éducation à la citoyenneté. « Il faut savoir, afin  de prévoir pour pouvoir », a relevé le préfet. Il a indiqué une méthode pour y parvenir. Il s’agit de s’armer d’enthousiasme, de joie et surtout, de prêcher par l’exemple. Le préfet a, en outre, salué les valeurs humaines du président national de l’Ejc, Pierre Wafo.
Principal thème de la formation : « Education à la citoyenneté, enjeux et partition jouée par l’Ejc ». Jean-Jacques Kwetche, l’un des formateurs a mis l’accent sur les défis du partenariat entre les pouvoirs publics et l’Ejc. Pour lui, il est important de privilégier le partenariat public-privé  pour lutter contre maints fléaux. En outre, l’éducation à la citoyenneté vise à restaurer les valeurs morales, à insérer le citoyen dans la société pour le rendre participant actif de son avenir. Martine Ngo Nolnyou Baha, formatrice a pour sa part, insisté sur les notions  des citoyen, citoyenneté, éducation et éducation à la citoyenneté. Les enjeux pour l’avenir de l’éducation à la citoyenneté et sur l’apport de l’Ejc pour le Cameroun ont, quant à eux, été relevés par Eugénie Ntomb.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie