Contentieux : l’heure du verdict

Dans les Tribunaux administratifs à travers le pays, les recours introduits dans le cadre des régionales sont examinés depuis lundi.

Depuis lundi, les Tribunaux administratifs sont en activité dans plusieurs régions. C’est dans le cadre du contradictoire qui s’impose lors de l’examen des recours. Ceci à la suite de la publication par le Conseil électoral d’Elections Cameroon, le 2 octobre dernier, des listes des candidats aux élections régionales. Dans la région de l’Ouest par exemple, la décision du Tribunal administratif, rendue dans la nuit de lundi à mardi, a été favorable aux représentants du commandement traditionnel dans le département de la Menoua. La liste conduite par SM Gabriel Tsidie, chef supérieur du groupement Bamendou, a été réhabilitée. L’on se souvient qu’elle avait été rejetée par le Conseil électoral pour  non-respect de la composante sociologique.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Dans la même catégorie, les deux recours en annulation introduits contre la liste de candidatures des chefs traditionnels du Noun ont été rejetés. Ces recours ont été formulés, d'une part par le chef de 3e degré de Malatam-Foumban qui s'est attaqué à la candidature de Nganju Vessah Mongbet Ibrahim, chef de 2e degré du groupement de Njinka et tête de liste. D’autre part, le chef de 3e degré de Didango-Koutaba plaidait pour son intégration dans la liste pour y représenter la communauté Bororo dans le cadre du respect de la composante sociologique. Ambiance similaire à Ebolowa, où le Tribunal administratif a tranché sur deux recours. Ils sont issus des deux catégories des collèges électoraux, à savoir celui des délégués départementaux et celui des chefs traditionnels. A Yaoundé, l’examen des requêtes démarre ce mercredi. Le greffe du Tribunal administratif a enregistré, dans le cadre de ce contentieux, dix recours.  

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

La loi portant Code électoral prévoit que le Tribunal administratif rend sa décision dans un délai maximum de sept jours, suivant le dépôt de la requête. Arithmétiquement parlant, après la clôture des dépôts de recours le mercredi 7 octobre dernier, c’est ce jour en principe que toutes les décisions doivent tomber. Celles-ci devront être immédiatement notifiées au Conseil électoral d’Elecam pour exécution. Et avec des réhabilitations de listes enregistrées dans certaines circonscriptions, le Conseil électoral dont une session de plein droit est prévue demain, doit prendre acte. Ce qui suppose d’attendre également ces candidats au plus tard le 20 octobre pour le dépôt des sigles et couleurs, en vue de la production des supports de campagne électorale.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category