Sports

Lions A’ : un jeu en chantier

A trois mois du CHAN 2021, l’optimisation de la force offensive et l’amélioration qualitative du jeu sont les principaux défis qui interpellent l’encadrement technique du Cameroun.

Après un semestre d’interruption, la sélection nationale amateur a repris le mois dernier sa préparation pour le Championnat d’Afrique des Nations 2021. Une reprise suivie depuis la semaine dernière par des matchs d’évaluation. Des baromètres pour l’encadrement technique qui laissent apparaître l’étendue du travail à accomplir. Le Cameroun a disputé trois rencontres amicales soldées par une défaite 0-1 face à Panthère du Nde et deux nuls vierges contre le Soudan du Sud. De ces trois résultats, il ressort clairement un marasme offensif dans cette équipe. Il faut remonter à février 2020 pour signaler le dernier but marqué par les Lions A’. C’était lors du nul 1-1 contre le Congo, pays organisateur d’un tournoi triangulaire avec la RDC.

Si défensivement le Cameroun prend peu, voire pas de but, il éprouve toutes les difficultés du monde à « tuer » ses matchs. Pourtant, on note la présence des récents meilleurs artificiers d’Elite One dans les différents regroupements. Léon Boyomo (Astres de Douala), Samuel Nlend (Union de Douala) ou encore Mbappe Muller (Bamboutos), sont régulièrement alignés aux avant-postes sans résultats probants. Efficace, il y a quelques mois en clubs, le cru des attaquants locaux peine à dupliquer en sélection cet instinct de renard des surfaces.

Problèmes d’hommes, de psychologie ou de système ? La question se pose avec acuité. Un match se gagne en marquant plus de buts que l’adversaire. Pour y parvenir, cela requiert une architecture technico-tactique. En effet, la production du jeu ne tourne pas encore à plein régime. Il est encore recherché cet agent de liaison entre l’arrière-garde et la ligne offensive. Cette bouffée d’oxygène capable d’impulser davantage de rythme et d’être d’un grand apport dans la dernière passe. Les différentes équipes présentées gardent le ballon mais une possession stérile et sans panache. On déplore le peu de décrochage des sentinelles devant la défense qui a multiplié de longues transmissions au grand bonheur la chance vers l’avant. En panne d’inspiration, on a vu à plusieurs reprises des attaquants venir chercher les ballons dans la moitié de terrain camerounaise. Sans oublier les relâchements défensifs face à la pression adverse. Autant d’aspects à corriger et à ajuster au plus vite dans un contexte d’incertitudes quant à la reprise des championnats professionnels.    

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps