Ronaldo-Messi: La fin d'une hégémonie

Les performances moins tranchantes des deux meilleurs footballeurs de cette décennie suscitent des interrogations, après une domination sans partage.

Mercredi 28 octobre prochain aurait dû être l’occasion de voir à nouveau Cristiano Ronaldo (Juventus de Turin) et Lionel Messi (Fc Barcelone) face-à-face sur un terrain. Une peu comme à l’époque des classicos bouillants de la Liga entre le Real Madrid (où a évolué Ronaldo de 2009 à 2018) et le Fc Barcelone. Mais le Covid-19 est passé par là, touchant l’attaquant portugais dont la présence, lors de la 2e journée de la phase de poules de la Ligue européenne des champions, est plus qu’hypothétique. Une déception pour ceux qui souhaitaient revoir ces monstres sacrés du football actuel se croiser sur une pelouse.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Car Ronaldo et Messi ont clairement dominé la scène mondiale ces 15 dernières années. Il n’y a qu’à regarder le palmarès du Ballon d’or pour s’en convaincre, puisque les deux hommes (six pour Messi et cinq pour Ronaldo) se sont partagé le trophée entre 2008 et 2019. Seule l’édition 2018 a fait exception avec le sacre du Croate Luka Modric. Ni le Portugais, ni l’Argentin ne seront non plus au palmarès cette année, la pandémie du coronavirus ayant perturbé la saison et annulé le Ballon d’or 2020. Une année de transition pour de nombreux observateurs convaincus qu’on assiste à la fin de l’ère Ronaldo-Messi. « Je pense qu’on n'a jamais vu et je ne sais pas si on reverra des joueurs comme Messi et CR7, des joueurs qui peuvent absolument tout créer, dans n’importe quelle situation. Mais malgré tout, je pense que leur règne touche à sa fin », déclarait, il y a quelques mois, Arsène Wenger, ancien entraîneur d’Arsenal.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

A 35 ans pour Ronaldo et 33 pour Messi, on peut en effet penser que les deux hommes sont vers la sortie. D’ailleurs, aucun club n’a voulu s’aligner sur la clause libératoire de 700 millions d’euros de l’Argentin quand il a voulu partir du Fc Barcelone cet été. Ce qui n’aurait pas forcément été le cas il y a cinq ans. La dernière saison a aussi laissé entrevoir quelques failles, notamment avec un parcours en Ligue des champions décevant pour les deux hommes. Ce qui a forcément suscité des interrogations. Il est aussi probable que la fin du duopole Messi-Ronaldo signe la fin des « Marquee players », ces super-joueurs qui mettent en valeur l’idée d’individualisation des performances et de starification à l’extrême. Si l’entraîneur et les dirigeants ont été mis en cause par exemple dans les échecs consécutifs du Fc Barcelone en Ligue des champions, c’est d’abord un système gravitant autour de Messi qui a montré ses limites. L’avenir sera-t-il plus propice à un schéma où les individualités se mettent au service du collectif à l’instar de Liverpool ou du Bayern ?

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Un avenir où on attend que la relève se démarque enfin. Le Brésilien Neymar était longtemps annoncé comme leur digne successeur, mais il peine clairement à assumer ce rôle. Lui qui, à 28 ans, n’a toujours pas remporté de titre individuel. Le Français Kylian Mbappé fait également partie des grands espoirs de demain. Tout comme beaucoup attendent de voir éclore l’Espagnol originaire de Guinée Bissau, Ansu Fati, 18 ans, et déjà titulaire au Fc Barcelone. Où il gagne progressivement ses galons aux côtés d’un certain… Messi. Mais n’allons pas les enterrer trop vite, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ne sont certainement pas près de se mettre sur le côté.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category