Economie

Développement des infrastructures : l’ingénieur de génie civil, ce bâtisseur

La célébration des 20 ans de l’Ordre permet de revenir sur le rôle important que ces professionnels jouent dans la construction des bâtiments et des routes.

Il y a 20 ans naissait l’Ordre national des ingénieurs de génie civil (Onigc). Le mouvement avait pour objectif de fédérer l’ensemble des professionnels tout en maintenant des principes de moralité et de dévouement indispensables à l’exercice de la profession. Pour célébrer l’évènement, il a décidé de marquer un temps d’arrêt pour revenir sur son parcours et aborder l’avenir. Les contours et enjeux de cette célébration ont été présentés lundi dernier par Kizito Ngoa, président de l’Ordre, lors de la cérémonie d’ouverture de la série d’activités prévue pour la circonstance.

Après la cérémonie protocolaire, ponctuée par différentes allocutions, les participants ont été édifiés sur l’éthique dans le secteur et le management des projets au cours du séminaire du génie civil. D’autres modules tels que les routes, les procédés de construction et la gestion des risques vont meubler les travaux qui s’achèvent le 31 octobre prochain. La célébration va se poursuivre avec la tenue d’un symposium international prévu le 18 novembre avec, à la clé, la cérémonie de distinction qui se tiendra le 20 novembre. Une soirée de gala de l’ingénieur viendra clore l’anniversaire de l’Onigc.

Mais, quelle est la place de l’ingénieur de génie civil dans le développement infrastructurel de notre pays ? La question se pose avec acuité, surtout qu’on observe une prolifération de constructions, (routes, habitations, bâtiments publics ...) ne respectant pas les normes en la matière, de visu. Résultats, les villes s’agrandissent dans une certaine anarchie. Un état de choses qui, d’après Kizito Ngoa, n’aurait pas lieu d’être si chaque professionnel de ce corps de métier faisait preuve de responsabilité en respectant son cahier de charges.

La mise sur pied de l’Ordre a permis de redonner ses lettres de noblesses au secteur. A titre d’exemple, les entreprises de bâtiments et travaux publics dont l’ingénieur de génie civil est l’un des principaux pivots, apportent leur pierre à la construction du pays. Ces structures sont sélectionnées par les administrations publiques dans la construction des infrastructures telles que les routes, les immeubles et autres ponts, étant donné le décret du 20 juin 2018 portant Code des marchés publics, qui indique la préférence nationale, notamment dans l’attribution aux petites et moyennes entreprises locales de 30% de la commande publique. Une mesure qui a permis à ces professionnels de mettre leur savoir-faire en pratique. De même, les particuliers qui ont eux aussi compris leur importance, font recours à leur service pour la construction de différents édifices. Une tendance que l’Ordre veut renforcer à travers cette célébration qui s’étale sur un mois.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps