Economie

Traversée urbaine de Bafoussam : les lignes ont bougé

Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a maintenu la pression sur l’entreprise, lors d’une visite sur le chantier vendredi dernier.

Il a fallu une mise en demeure du ministre des Travaux publics (Mintp) pour inciter la relance des travaux de la traversée urbaine de Bafoussam. C’est dans cette optique qu’Emmanuel Nganou Djoumessi a qualifié de « pré-évaluation », la descente qu’il a effectuée le long du chantier vendredi dernier. 15 jours avant la fin de cette mise en demeure, le Mintp a pu constater que l’entreprise China Railway N°5 Engineering Group CO.LTD, s’est remobilisée et travaille en assurant la circulation urbaine tel qu’il a recommandé. Le béton bitumineux est nouvellement posé sur près d’un kilomètre et d’autres travaux effectués sur près de 5 km. L’entreprise qui a subdivisé le chantier en quatre lots, s’est engagée à livrer le premier lot le 7 novembre prochain et la totalité de l’ouvrage au plus tard le 31 décembre. 
Le retard accusé a été justifié par une démobilisation technique orchestrée au départ par le Covid-19, le temps d’attente mis pour le déplacement des réseaux et les fortes averses qui ne facilitaient pas la relance des travaux. Des problèmes actuellement solutionnés. Tous les feux étant au vert, Emmanuel Nganou Djoumessi a instruit à l’entreprise de « réorganiser ses équipes en démultipliant les ateliers, étant donné que le climat est de plus en plus clément. Travailler en chaîne, et même de nuit pour respecter les délais, voire livrer plus tôt pour se consacrer à ses autres chantiers présents et futurs ». Faire fonctionner ses deux finishers pour accélérer les travaux et passer dès à présent les commandes des équipements de signalisation de la route.
Le Mintp a aussi visité les chantiers Melong-Dschang-Bamoungoum, Bafoussam-Foumbot et Bafoussam-Bamendjoun. Des instructions ont été à chaque fois données pour l’accélération des travaux là où c’est entamé, ou la finalisation des études pour une réhabilitation rapide de ces tronçons routiers. Sur le tronçon Melong-Dschang-Bamoungoum par exemple, il a été décidé une surveillance permanente des dégradations causées par le passage désordonné des eaux, mais surtout, le curage des caniveaux et le renforcement du cantonnage, en attendant des travaux de réfection appropriés.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps