International

Guinée : Alpha Condé réélu

Le président sortant a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier dès le premier tour avec 59,49% des suffrages.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu samedi le verdict de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier. Selon les résultats globaux provisoires proclamés par son président, Kabinet Cissé, Alpha Condé l’emporte avec 59,49 % des suffrages exprimés, contre 33,5 % pour Cellou Dalein Diallo, son principal challenger. Tandis qu’aucun des dix autres candidats n’a dépassé la barre des 5 %, seuil obligatoire pour obtenir le remboursement de sa caution. Le taux de participation à ce scrutin a quant à lui été de 78,88%. Dans une réaction à chaud, le président réélu a invité ses compatriotes au calme. « Vous et moi, je salue la maturité politique de nos concitoyens. La Guinée est une et indivisible. Paix. Quiétude. Sérénité », a lancé Alpha Condé. 
Le candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui réclame sa victoire au lendemain du scrutin a aussitôt rejeté les résultats de la CENI. « Mes chers compatriotes, malgré les graves anomalies qui ont entaché le bon déroulement du scrutin du 18 octobre et au vu des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection dès le premier tour », a déclaré Cellou Dalein Diallo devant ses partisans. 
Cette sortie du leader de l’opposition a eu pour effet le mérite de déchainer davantage les passions dans un pays où l’atmosphère est déjà suffisamment tendue depuis plusieurs semaines. Militants de l’opposition et de la majorité se sont affrontés dans plusieurs localités, à l’instar des préfectures de Kissidougou et de Coyah. Albert Damantang Camara, ministre de la Sécurité, a évoqué des « attaques ciblées à l’intérieur du pays, dans les quartiers de la haute banlieue de Conakry et contre les sièges des partis de la mouvance présidentielle et les domiciles des militants de ces partis ». Si du côté officiel, l’on parle de moins de dix morts, le camp de l’opposition, l’on évoque une trentaine de personnes tuées. 
Face à cette situation qui ne cesse de se dégrader, une « mission diplomatique préventive » séjourne depuis hier à Conakry et ce jusqu’à demain mardi. Constituée de Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de Mohamed Ibn Chambas pour les Nations unies, de Cessouma Minata Samate et du général Francis Behanzin, respectivement commissaires aux Affaires politiques de l’Union africaine (UA) et de la CEDEAO, elle doit apaiser le climat.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps