International

Lutte contre le terrorisme : l’Afrique veut plus de solidarité

Le plaidoyer des dirigeants africains a été lancé mardi à Brazzaville au Congo à l’occasion d’un colloque international.

Réunis mardi à Brazzaville au Congo dans le cadre d’un colloque international consacré aux 60 ans des indépendances des pays d’Afrique francophone et aux 80 ans de la participation des troupes africaines à la libération de la France en 1940, les chefs d’Etat et de gouvernement africains ont plaidé en faveur d’une grande mobilisation contre le terrorisme. Les dirigeants du continent restent unanimes sur le fait que sans une véritable solidarité internationale, cet ennemi commun ne peut être efficacement combattu. En présence de Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, et de Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les différents orateurs qui se sont succédé à la tribune du colloque ont milité pour une mutualisation des efforts. « De nos jours on voit émerger d'autres défis pour lesquels la solidarité entre les Etats est le seul vivier susceptible de nourrir les vraies réponses à apporter », a déclaré Denis Sassou Nguesso, président du Congo et hôte de l’événement
En référence à l’insécurité permanente dans la partie orientale de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a surtout dénoncé l’activité des nombreux groupes armés. « Cette lutte de tous les jours nécessite notre engagement, notre solidarité et la conjugaison de nos efforts pour éradiquer ensemble ce fléau de notre siècle. La RDC est confrontée dans l'Est du pays à un terrorisme aveugle auquel s'adonnent des bandes armées qui font subir des violences sans nom aux populations, particulièrement aux femmes et aux jeunes filles tantôt violées, tantôt enterrées vivantes, tantôt décapitées », a-t-il déploré.  Le maréchal Idriss Deby Itno du Tchad, dont le pays fait en permanence l’objet d’attaques terroristes, a également joint sa voix à ce plaidoyer. « L'insécurité et l'instabilité, dues à la persistance des attaques terroristes, ne cessent de prendre de l'ampleur dans le Sahel. Il est urgent de mettre un accent sur une conjugaison d'efforts et de moyens entre nos Etats et la France », a souhaité le président tchadien. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps