Régions

Insécurité et insalubrité : maire et chefs en mode riposte

Des résolutions visant à impliquer les populations dans la lutte contre ces fléaux prises hier lors d’une rencontre.

Réduire l’insécurité à sa plus simple expression et mettre un terme à l’insalubrité dans la capitale économique. Ainsi se déclinent les objectifs visés par le maire de la ville et les chefs traditionnels, qui se sont concertés hier, 28 octobre, à la salle des fêtes d’Akwa. C’est que l’insécurité a atteint des pics dans la ville depuis quelque temps. En bonne place, le phénomène des « microbes », qui donne des insomnies aux populations d’une part, et du fil à retordre aux autorités administratives et forces de sécurité d’autre part.
Quant à l’hygiène et salubrité, le tableau n’est pas des plus reluisants. La mise en place des structures de veille animées par les populations elles-mêmes pour la protection des équipements et la préservation du mobilier urbain. « Nous avons discuté avec les chefs traditionnels, pour voir comment nous pouvons veiller à ce que le territoire que leurs ancêtres leur ont légué, le patrimoine qui y est construit, soit préservé, que la sécurité soit restaurée et que l’hygiène et la salubrité soient de retour dans notre ville », a indiqué le maire de la ville, Dr Roger Mbassa Ndine.
La rencontre s’est soldée par l’adoption de plusieurs résolutions fortes, dont la mise en place de deux types de comités par les autorités traditionnelles. D’abord, le comité chargé de la protection du patrimoine et de la sécurité, avec pour mission d’appuyer les autorités administratives et les forces de maintien de l’ordre dans la lutte contre les « microbes » et autres actes de vandalisme. Ensuite, le comité d’hygiène et salubrité ainsi que celui de gestion des drains pluviaux qui, dans certains cas, pourrait être intégré dans le comité d’hygiène et salubrité.
Dr Roger Mbassa Ndine s’est engagé à octroyer les moyens nécessaires aux différents comités une fois que ceux-ci seront enregistrés dans ses services. « Si les comités chargés d’hygiène et de la salubrité sont fonctionnels, nous aurons des caniveaux, des drains et des routes propres. Si les comités chargés de la protection du patrimoine et de la sécurité travaillent, nous aurons à nouveau les moyens de traquer tous ceux qui détruisent le patrimoine urbain », a affirmé le maire de Douala.
Une autre rencontre sur les mêmes thématiques, et regroupant cette fois le maire de Douala et les chefs de différentes communautés, a été organisée hier dans l’après-midi.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps