Economie

« Nous avons reçu une dotation de 16 milliards»

Michelin Njoh, coordonnateur du Projets filets sociaux.


Monsieur le coordonnateur, comment se porte le Projet filets sociaux aujourd’hui ?
Actuellement, nous sommes en train de travailler sur quatre programmes. Au niveau des Transferts monétaires ordinaires (TMO), nous sommes en train de faire le ciblage des bénéficiaires qui sont au nombre de 60 500 dans presque toutes les régions du Cameroun, dont 20 000 sur financement de la Banque mondiale, 20 000 sur financement de l’AFD et 20 000 sur financement du gouvernement. Le projet bénéficie de trois financements de 45 milliards de F en tout. 
Qu’en est-il des Transferts monétaires d’urgence?
C’est en fait le deuxième programme. Nous avons beaucoup avancé par rapport au ciblage des ménages qui est déjà finalisé. Nous avons déjà enregistré les bénéficiaires et avons commencé à les payer ce mois d’octobre. Ces bénéficiaires sont situés dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans ces deux dernières régions en particulier, nous travaillons dans les communes de Bamenda et de Limbe. Au niveau de ces six communes, nous avons 6500 bénéficiaires en train d’être payés. Dans les autres régions, nous avons 4000 bénéficiaires. Soit 10 500 bénéficiaires au total pour les Transferts monétaires d’urgence (TMU). Au sujet des travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) qui constituent notre troisième programme, nous avons déjà les microprojets qui vont permettre aux bénéficiaires dont le choix est en cours de commencer à mettre leurs activités en place. Leur enregistrement est prévu début novembre et deux paiements sont attendus avant la fin d’année. Nous sommes en train de cibler 10 000 bénéficiaires dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est. 
Qu’est-ce qui est prévu pour les ménages impactés par le Covid-19 ?
Concernant le Covid-19 (4e programme) à travers les financements du gouvernement, nous allons cibler 80 000 bénéficiaires et commencer à les payer dès cette année jusqu’à janvier et février 2021. Le président de la République a pris une série de mesures pour freiner la propagation du nouveau coronavirus pour les mettre en œuvre. Il a créé le Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales. Le Premier ministre, chef du gouvernement, a pris un décret pour la répartition de ces ressources. Les filets sociaux ont bénéficié d’une dotation de 16 milliards de F. Il était donc question d’élaborer un plan d’actions en lien avec le programme TMU-Covid-19 pour venir en aide aux populations vulnérables. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps